La direction de la communication de Bouteflika dénonce la perturbation de son meeting par le MAK

05/04/2014 - 23:36

ALGER (SIWEL) — Dans une dépêche diffusée par l'agence de presse du régime algérien, APS, la direction de la communication de Bouteflika a condamné les "actes d'agression" des kabyles de Vgayet contre le directeur de campagne de Bouteflika, Abdelmalek Sellal. Ce dernier a effectivement été reçu comme un kabyle de service devait fatalement être reçu.


Le staff de Bouteflika qui a pactisé avec les terroristes islamistes, amnistiés et dédommagés par les institutions algériennes pour leurs années passées au maquis à verser le sang des innocents, qualifie les kabyles, laïcs et démocrates de fascistes  (PH/DR)
Le staff de Bouteflika qui a pactisé avec les terroristes islamistes, amnistiés et dédommagés par les institutions algériennes pour leurs années passées au maquis à verser le sang des innocents, qualifie les kabyles, laïcs et démocrates de fascistes (PH/DR)
L'agence de presse algérienne, APS, a rapporté les termes en lesquels l'empêchement du meeting de Sella a été empêché à Vgayet. La direction de la communication de la candidature de Bouteflika a condamné "les actes d'agressions commis par des groupuscules fascistes comportant parmi eux des éléments de Barakat et du MAK".

Il convient tout d'abord de préciser que le mouvement Barakat n'a strictement aucun moyen d'être présent en Kabylie et que c'est bel et bine le MAK, tout en essayant de minimiser son action en y associant un mouvement confiné à l'algérois et tout à fait incapable de mobiliser en Kabylie, contrairement au MAK qui est d'ailleurs la seule force politique capable de mobiliser en Kabylie.

L'APS s'empresse d'ailleurs de préciser que le MAK est un mouvement non reconnu : "(mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, non reconnu-NDLR-)"; une précision qu'elle n'apporte pas pour le fantomatique mouvement Barakt en Kabylie, comme si le mouvement Barakat avait une existence légale... cela en dit long sur ce qui dérange le régime algérien.

Par ailleurs, il est à noter que ce même groupe Barakat a également été pris à partie par la population. Ces derniers arrivés en bus, d'on ne sait où, ont eu le même acceuil que Sellal. Ils ont été copieusement conspués par la population Kabyle de Vgayet.

Pendant ce temps, à Sidi Aich, le MAK animait un meeting en présence d'une foule nombreuse et attentive. Comme quoi, il ne suffit pas d'avoir des salles subventionnées par l'Etat et un dispositif répressif à sa solde pour se faire écouter et apprécier. Quant au kabyles de service, ils savent désormais l'acceuil qui leur sera fait désormais.

zp,
SIWEL 052336 AVR 14



Ci-après la dépêche de l'APS dans son intégralité :
""ALGER- La direction de la communication du candidat à la présidentielle 2014, Abdelaziz Bouteflika, a condamné samedi à Alger les "actes d'agression" commis par des citoyens à Bejaia ou le directeur de campagne du président candidat devait animer un meeting.

"Suite aux actes d'agression commis par des groupuscules fascistes comportant parmi eux des éléments de Barakat et du Mak (mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, non reconnu-NDLR-) contre les citoyens de Béjaia, journalistes ainsi que la délégation accompagnant le directeur de campagne et représentant du candidat Abdelaziz Bouteflika, nous condamnons avec fermeté ces agissements et dénonçons leurs auteurs", a souligné le directeur de campagne du candidat Boutefilka, Abdessalam Bouchouareb à l'APS.

Les auteurs de ces actes "semblent s'inscrire dans un agenda qui ne correspond nullement aux agendas politiques des Algériens jaloux de leur pays et démocratiques", a-t-il dit.

M. Bouchouareb a encore précisé que la direction de campagne du président-candidat Abdelaziz Bouteflika a "évité de tenir le meeting de Béjaia afin de préserver et protéger la population, les journalistes ainsi que les membres de sa délégation".

"Nous mettions en garde il y à peine quelques jours contre ce genre de dérives, dans un communiqué où nous précisions par ailleurs que rien ne nous pousserait à nous départir de l'éthique politique dans laquelle nous nous inscrivons par fidélité à l'esprit de notre candidat", a-t-il rappelé. M. Bouchouareb a conclu que "ces actes intolérants des auteurs de cette violence qui prétendent porter des revendications démocratiques sont l'antinomie même de la démocratie puisqu'ils empêchent d'autres citoyens de s'exprimer".""

Voir ci-dessous les vidéos des "fascistes" dont parlent le staff de Bouteflika






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu