La députée européenne Rachida Dati soutient la « normalisation » des relations algéro-marocaines

19/11/2011 - 14:17

PARIS (SIWEL) — La députée européenne et ex-ministre française de la justice Rachida Dati a affirmé soutenir une normalisation des relations entre l’Algérie et le Maroc.


Rachida Dati lors de la première visite d'Etat de Nicolas Sarkozy au Maroc du 22 au 24 octobre 2007. (PH/DR)
Rachida Dati lors de la première visite d'Etat de Nicolas Sarkozy au Maroc du 22 au 24 octobre 2007. (PH/DR)
Rachida Dati qui s’exprimait dans une déclaration a explicitement soutenu l’appel du roi du Maroc Mohamed VI qui avait appelé le régime algérien à une « normalisation totale des relations entre les deux pays ». Un appel au rapprochement qui dessine selon elle, « les contours d’un nouveau Maghreb ».

Selon elle, l’appel de Mohamed VI lors d’un discours marquant le 36ème anniversaire de la « marche verte » et les déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères Tayeb Fassi Fihri appelant à la « normalisation totale des relations » interviennent dans un contexte marqué par des « élections historiques au Maroc » et qui ne sont qu’une preuve qu’une nouvelle ère s’ouvre dans la région et qu’un nouvel ordre est entrain de se dessiner ».

Les relations algéro-marocaines sont marquées par plusieurs crises depuis la « guerre des sables » en 1963. Les frontières terrestres demeurent fermées par une décision unilatérale de l’Algérie en vigueur depuis 1994 suite aux accusations de responsables marocains imputant la responsabilité d’un attentat à Marrakech aux services secrets algériens.

Mais c’est la question du Sahara qui continue de diviser profondément les deux pays. Le régime algérien continue de soutenir diplomatiquement et militairement le mouvement indépendantiste sahraoui Polisario alors que la bande du Sahara annexée par le Maroc en 1975 est considérée par le Maroc comme sa «province».

Rachida Dati est de père marocain et de mère algérienne. Elle est maire du 7e arrondissement de Paris depuis le 29 mars 2008 et députée européenne depuis le 14 juillet 2009. elle occupe la fonction de garde des Sceaux, ministre de la Justice au sein des gouvernements François Fillon I et Fillon II jusqu'au 23 juin 2009. Elle était porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle française de 2007.

uz
SIWEL 191417 NOV 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche