" La Kabylie et son pôle d'ingénierie", une contribution de Slimane Hallah

21/12/2015 - 15:52

CONTRIBUTION (SIWEL) — Dans ma précédente contribution sur les richesses agricoles de la Kabylie, j’avais mis l’accent sur deux principales chances, avec lesquelles, nous pouvons mettre en place des politiques de créations de ressources, pas nécessairement naturelles. Les deux richesses que nous possédons et qui sont éternelles sont : La matière grise de nos femmes et de nos hommes et notre situation géographique. Il faut juste savoir les exploiter.


" La Kabylie et son pôle d'ingénierie", une contribution de Slimane Hallah
L’exploitation de ces deux richesses doit être le résultat des débats entre intellectuels Kabyles et de ses forces vives (étudiants, cadres, ingénieurs, techniciens, investisseurs, entrepreneurs, commerçants…etc.). Je vais essayer à travers cette contribution individuelle, de vous montrer une autre piste.

L’ingénierie, que nous appelons en anglais (Engineering) est une discipline qui consiste à concevoir des projets industriels dans tout les domaines que le monde occidental connait, cette discipline, utilise certains outils et méthodes qui sont appris dans des écoles et des universités spécialisées, mais aussi que certaines personnes possèdent sans avoir à les apprendre à l’école. Par exemple, il n’existe pas d’école qui forme des spécialistes d’ingénierie dans les industries des hydrocarbures. Ce domaine est le monopole des multinationales. Plusieurs peuples et nationalités, par conséquent, peuvent se retrouver autour d’un projet commun.

Les Kabyles, qui ont une certaine ouverture d’esprit grâce à l’héritage civilisationnel à travers des siècles, n’ont pas peur des différences avec les autres peuples, travaillant sur le même projet. Quand on sait d’où on vient, on n’a pas peur d’affronter les autres. Cette qualité est un facteur de réussite d’une équipe multinationale autour d’un même projet.

Les kabyles ayant la chance de garder la langue Kabyle, cette belle langue que nous maitrisons depuis notre enfance, nous a permis d’accéder a l’expérience de la vie de nos ancêtres, à tirer profit des expériences vécues par nos grands-parents et nous à faciliter l’apprentissage rapide des autres langues grâce aux plus grand nombre de sons et de phonèmes qu’elle possède.

Le cout horaire de travail d’ingénierie en Europe coute chère pour ces multinationales et ces dernières préfèrent se délocaliser dans d’autres pays, pas cher et ayant une position géographique convenable. Si la sécurité règne en Kabylie, le choix de ces multinationales sera décisif, pour deux raisons principales : la compétence et l’intelligence des Kabyles et sa position géographique.

Cette délocalisation de masse, va permettre à transformer la Kabylie en un pôle d’ingénierie unique en Afrique et d’absorber le chômage de toute notre jeunesse et dans tout les domaines. Ce projet peut ouvrir la voie indirectement à plusieurs autres projets, comme, le tourisme, le développement de nos écoles et de nos universités.

Les racistes et ceux qui ne nous aiment pas, peuvent détourner cette idée vers d’autres régions, ils peuvent le faire et ils ont l’habitude déjà, mais je suis convaincu que les compétences qui vont peupler leur projets vont être cherchés en Kabylie.
Le seul obstacle à tout projet d’avenir est toujours la volonté politique et la sécurité de cette région.

Slimane HALLAH
le 20 Décembre 2015


SIWEL 211552 DEC 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche