La France exige de l'Algérie que justice soit rendue pour les moines de Tibhirine

19/06/2013 - 23:22

PARIS (SIWEL) — Les parents des sept moines français de Notre-Dame de l'Atlas à Tibhirine, assassinés en Algérie, décapités par des "inconnus" durant la guerre civile entre les islamistes et les militaires algériens, sont en colère contre l'inertie du système judiciaire algérien et le fait que des preuves importantes soient en train de disparaître.


La France exige de l'Algérie que justice soit rendue pour les moines de Tibhirine
Le quotidien français "Le Figaro" a publié mercredi l'appel à la justice émis par les familles des sept moines français assassinés en Algérie dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Elles ont écrit au président français, François Hollande, pour lui demander d'insister auprès des autorités algériennes pour relancer l'enquête.

Fait inquiétant, l'armée algérienne, dont des éléments pourraient bien avoir été responsables des meurtres, considère que l'affaire est close. Le pouvoir algérien accuse tout simplement le Groupe islamique armé (GIA) dans une enquête bâclée.

La hiérarchie catholique locale reste résolument silencieuse, peut-être parce qu'il est politiquement imprudent de faire des vagues. Les proches des victimes craignent que les identités de ceux qui ont tué les sept Français ne soient probablement jamais connues.

wbw
SIWEL 192322 JUIN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche