La France chercherait à "démembrer" l'Algérie (la Pravda)

09/11/2011 - 10:00

MOSCOU (SIWEL) — Dans son édition du 07 novembre 2011, le journal russe la Pravda.ru estime que la France soutiendrait la cause kabyle pour provoquer la partition de l'Algérie.


Nicolas Sarkozy et Abdelaziz Bouteflika au sommet Afrique-France, Nice, 31 mai 2010. (Photo : REUTERS/Eric Gaillard)
Nicolas Sarkozy et Abdelaziz Bouteflika au sommet Afrique-France, Nice, 31 mai 2010. (Photo : REUTERS/Eric Gaillard)
Dans un article de Sergei Balmasov intitulé «  La France tente à nouveau de démembrer l'Algérie  » il est déclaré que « la situation en Algérie continue de s'aggraver, lentement mais sûrement. On devrait accorder une attention particulière à la Kabylie, où les activités terroristes sont en augmentation depuis avril 2011.  » rajoutant que «  les terroristes sont devenus très actifs récemment, dans les régions montagneuses à l'est du pays. Les autorités sont incapables d'améliorer la situation. En conséquence, les terroristes attaquent les troupes gouvernementales et restent impunis. »

Faisant état de la discrimination existant à l'égard des Amazighs dans les pays dits arabes, il rajoute « C'est un secret de polichinelle que les minorités nationales en général et les Berbères en particulier, souffrent de discrimination de la part des autorités dans pratiquement tous les pays arabes.  ». Le journal fait remarquer qu'en Algérie, la non prise en charge des revendications kabyles est une erreur de l'Algérie. «  Les autorités algériennes, au lieu de prendre en compte les revendications, ont préféré aborder le problème du point de vue de la lutte contre l'extrémisme et de fermer les yeux sur l'existence de cette constituante nationale ».

Rapportant les répressions faites à l'égard de la Kabylie en 2001, le journal estime que les autorités algériennes ont fait preuve de brutalité et ignorent l'existence de la revendication autonomiste kabyle, ce qui pourrait conduire à la naissance de sentiments séparatistes ; « les autorités algériennes ont brutalement réprimé le soulèvement kabyle ». « Il ne tient qu'au président algérien Abdelaziz Bouteflika d'empêcher la croissance des sentiments séparatistes liés à l'autonomie culturelle de la population kabyle », rajoute t-il. Il rappelle que les militants du Mouvement pour l'Autonomie de la Kabylie (MAK) ont été à l'origine de la création du Gouvernement provisoire kabyle le 1er juin 2010 à Paris « qui a la conviction que les questions d'importance nationale, y compris les forces armées et la monnaie, doivent rester sous la supervision de Algérie. »

Evoquant le rôle de la France, Sergei Balmasov soutient que celle-ci «  se sert activement de la question kabyle dans son propre intérêt en accueillant autonomistes et séparatistes d'Algérie sur son sol. D'autres puissances occidentales, qui ne sont pas intéressées à avoir un pays fort et indépendant dans le nord de l'Afrique, agissent de la même façon. »

L'article conclut que l'administration française avait déjà essayé de démembrer l'Algérie pendant la guerre d'indépendance. La France avait essayé d'opposer les Kabyles contre les Arabes, « le plan n'avait pas fonctionné alors, donc on pourrait réessayer aujourd'hui. »

cc/bbi
SIWEL 091000 NOV11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu