La Charte internationale pour les catastrophes majeures déclenchée pour les incendies en Kabylie

17/08/2012 - 22:24

KABYLIE (SIWEL) — Un "utilisateur autorisé" de la protection civile en Kabylie a activé lundi 13 août dernier la "Charte Internationale pour l'espace et les catastrophes majeures" pour mobiliser des ressources spatiales (satellites) et terriennes connexes pour obtenir des données et des informations sur les incendies de forêt ravageant la Kabylie depuis le mois de juin.


Les incendies en Méditerranée en temps réel - Terra/MODIS 17/08/2012 10:10 UTC (PH/NASA)
Les incendies en Méditerranée en temps réel - Terra/MODIS 17/08/2012 10:10 UTC (PH/NASA)
L'utilisateur autorisé auprès de la Direction générale de la Protection Civile en Kabylie avait activé la Charte pour le compte du Centre National des Techniques Spatiales (CNTS) en formulant la demande comme suit :

« Environ 20.000 hectares de terres ont été ravagées par les incendies de forêt dans le nord de l'Algérie depuis le mois de Juin. Ces incendies sont le résultat de la plus forte vague de chaleur jamais reportée, atteignant les 50 degrés Celsius.
Trois personnes ont été tuées dans les incendies, deux étaient des pompiers et l’autre un travailleur de la forêt essayant de stopper l’incendie.
Plus de 100 incendies seraient encore en cours au 08 Août. »

La Charte internationale pour l'espace et les catastrophes majeures peut être activée par l'un des 36 pays membres pour fournir les autorités locales et les services de secours en images satellitaires, des données et des informations qui seraient récoltées par les réseaux de satellites et des bases terrestres (RADARSAT, ERS, ENVISAT, SPOT, IRS, SAC-C, satellites NOAA, LANDSAT, ALOS, satellites DMC, et autres) des agences spatiales des pays membres, de manière à obtenir

L’armée algérienne en stationnement en Kabylie, région montagneuse et très boisée, est régulièrement pointée du doigt pour être à l'origine des départs de feu, notamment, par les habitants d’Ait Yahia Moussa, dans la daïra de Draâ El-Mizan, au sud de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Ainsi, selon des témoins oculaires munis de jumelles, « le modus operandi des militaires algériens consiste à prendre un pneu, l'arroser d’essence et le faire dévaler de la crête jusqu'au fond de la vallée, ce qui provoque des feux sur toute la trajectoire du pneu ».

wbw
SIWEL 172224 AOU 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu