L’université de Tizi Ouzou paralysée par les mouvements de grève

17/01/2011 - 14:24

TIZI OUZOU (SIWEL) - L’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou est paralysée depuis ce matin Lundi 17 janvier, par une grève générale des étudiants à l’appel de la coordination locale des étudiants (CLE).


Une grève initiée par la coordination locale des étudiants depuis une semaine pour dénoncer les mauvaises conditions socio-pédagogiques dans lesquelles pataugent les étudiants. En parallèle à ce mouvement de grève, un rassemblement de protestation a été tenu ce lundi au campus universitaire de Boukhalfa.

Le rassemblement a été décidé par la CLE demande la réhabilitation du magistère et la réouverture des postes de graduation. Elle demande également la mise en place d’une passerelle entre l’ancien système, dit classique, et le master2, ainsi que l’accès au Capa(certificat d’aptitude à la profession d’avocat), pour les étudiants en droit juridique, notamment les juristes.

Par ailleurs, le département des sciences économiques de Tizi Ouzou est en grève depuis plus d’une semaine. Les étudiants de ce département dénoncent le manque d’infrastructures et la surcharge des amphithéâtres. Cette faculté, dont le nombre d’étudiants est estimé à 9000, compte 10 amphithéâtres, 57 salles TD et trois salles Machines, avec 16 micros ordinateurs seulement. A ces problèmes s’ajoute le sureffectif. En effet, avec 10 68 étudiants nouveaux prévus par l’administration pour cette année, celle-ci a enregistré un nombre de 2 268 inscrits, donc 1 200 inscrit en plus.

Il est à souligner que les étudiants de la facultés des sciences juridiques entament leurs deuxième mois de grève pour réclamer la réhabilitation du droit d’accès au capa « certificat d’aptitude à la profession
d’avocat ».


SIWEL 171424 JAN 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu