L'imam salafiste a défié l'autorité villageoise et l'administration : Les citoyens de Tifilkout engagés contre le salafisme

17/08/2013 - 16:58

TIFILKOUT (SIWEL) — Alors que la direction des Affaires religieuses de Tizi-Wezzu, complice d'une machination salafiste contre le paisible village Tifilkout, dans l'aarch des At Yellilten, ont promptement réagit pour démettre l'imam salafiste de ses fonctions, ce dernier a défié l'autorité villageoise et la décision de l'administration, en organisant le prêche du vendredi.


Vue sur le village Tifilkout dans l'aarch des At Yellilten. PH/DR
Vue sur le village Tifilkout dans l'aarch des At Yellilten. PH/DR
Lors de son prêche, cet imam salafiste et zélé a tenté de répondre aux jeunes du village engagés dans le combat de Kabylie contre le salafisme et ses soutien au sommet de l'Etat algérien.

Ces jeunes rencontrés par Siwel ont tous abondé dans le même sens, à savoir, le départ immédiat de l'imam et aussi des explications sur cette machination qui vise ce grand village de la Kabylie.

Dans une déclaration rendue publique, ils affirment que l'imam, malgré la décision des villageois et de l'administration, il a bravé cet interdit en organisant le prêche du vendredi. "Des militants salafistes sont venus de plusieurs régions pour le soutenir", a-t-on constaté sur place. De leur côté, les villageois ont tenu une réunion à travers laquelle ils réaffirment leur attachement à la liberté de conscience et surtout à la pratique d'un Islam kabyle, tel que légué par les anciens.

Il faut signaler que pour justifier cet acharnement salafiste contre le village Tifilkout, des responsables au niveau de la directions des Wakfs ont "accus" el MAK d'être derrière la mobilisation citoyenne.

La déclaration des villageois :


Nous, citoyennes et citoyens du village Tifilkout réunis ce vendredi 16 Août 2013 dénonçons énergiquement :

-L’imam squattant illégalement la mosquée du village sans concerter même le comité de village
-Les prêches et discours d’une teneur extrémiste portant atteinte à la liberté de conscience des villageois notamment à l’égard de la junte féminine
-La volonté d’imposer des pratiques salafistes totalement étrangères aux pratiques de nos croyants et traditions
-L’instrumentalisation et le détournement de la religion et de la mosquée à des fins inavouées.


Nous signataires de cette pétition exigeons :

Le départ immédiat de l’imam mis en cause !

Partant des déclarations du responsable des affaires religieuses au niveau de la wilaya, selon lesquelles l’imam en question ne détient qu’une simple autorisation pour officier à la mosquée du village en tant que bénévole et vu le contenu de ses prêches, nous demandons à cet effet de plus amples explications sur ce que nous considérons comme une machination contre les habitant du village. Nous apportons à votre connaissance que le mis en cause a bravé les autorités et pouvoirs publics en occupant encore illégalement le poste d’imam du village en officiant le prêche du Vendredi 16 aout, et ce malgré la décision prise par le premier responsable des affaires religieuses de la wilaya quat à sa destitution d’une telle fonction.

A bat le salafisme !
Pour une société libre et moderne

Pour signer la pétition
: tafsut001@live.com 

dm
SIWEL 17 1658 AOÜT 13






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu