L’école n'étant pas assez productive, l'Etat algérien met à contribution son administration pénitentiaire pour augmenter sa production en islamistes

24/02/2016 - 17:22

ALGER (SIWEL) — Non satisfait de produire des islamistes via l’école algérienne, l’Etat algérien décide de mettre à contribution son administration pénitentiaire pour augmenter ladite production.


L’école n'étant pas assez productive, l'Etat algérien met à contribution son administration pénitentiaire pour augmenter sa production en islamistes
En effet, lors d’un «séminaire national sur l'orientation religieuse dans les établissements pénitentiaires», organisé conjointement par les ministères algériens des Affaires religieuses et de la Justice, le directeur général de l'administration algérienne pénitentiaire et de réinsertion, M. Mokhtar Felioune, a rappelé que l'éducation religieuse est un «droit consacré par la loi algérienne». Il a par conséquent appelé à la révision des programmes d'éducation religieuse destinés aux prisonniers en vue «d'améliorer leur efficacité».

La méthode algérienne de réinsertion des délinquants consiste à mettre en place des «mesures incitatives» au profit des récitants du Coran, dont la liberté conditionnelle, la semi-liberté et les autorisations de sortie.

Ainsi, il y a déjà 422 imams et mourchidates, (sortes de suppléantes aux imams), qui prennent en charge «l'encadrement religieux» au niveau des établissements pénitentiaires algériens.

Par ailleurs, le directeur de «l'orientation religieuse» et de l'enseignement du Coran au ministère algérien des Affaires religieuses et des Wakfs a affirmé que le rôle de ces imams et des mourchidate dans le «redressement» des prisonniers est un «appui» à l'établissement pénitentiaire. Il a donc appelant à augmentation le nombre de ces encadreurs religieux.

Sachant que le premier producteur d’islamistes, potentiellement terroristes, est l’école algérienne, comme peut en témoigner les milliers de terroristes de la décennie noire et son macabre palmarès, l’Etat algérien a décidé de compléter ses effectifs en mettant à contribution l’administration pénitentiaire qui transformera les délinquants et toute sorte de détenus de droit commun en islamistes.

Sachant que les islamistes, surtout quand ils sont terroristes « repentis », bénéficient de toutes sortes de bienveillantes attentions de la part de l’Etat algérien, il y a fort à parier que la délinquance algérienne va connaitre une spectaculaire augmentation.

Source El Moudjahid

zp,
SIWEL 241722 FEV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche