L'Anavad exige une commission internationale sur les crimes commis contre le peuple kabyle

05/02/2011 - 15:01

PARIS (SIWEL) — Le président du Gouvernement provisoire kabyle, M. Ferhat Mehenni a appelé samedi à constituer une commission internationale qui devra statuer sur les crimes commis contre les Kabyles ainsi que sur les 19 années d'instauration de l'état d'urgence en Algérie.


Ferhat Mehenni (Photo : M. A. — SIWEL)
Ferhat Mehenni (Photo : M. A. — SIWEL)
Dans un communiqué émis par le service de la présidence ce matin, M. Mehenni exige une commission internationale qui devra « statuer sur les crimes commis contre les jeunes Kabyles au Printemps noir 2001-2003 et sur les assassinats de militants et responsables politiques kabyles comme Krim Belkacem, Mecili, Lounes Matoub, Ameziane Mehenni et tant d'autres encore », a-t-il dit tout en exigeant une autre commission pour « faire la lumière sur ces 19 années d’état de siège algérien ».

Commentant la décision du chef de l'État algérien de lever l'état d'urgence, qui s'accompagnerait d'une ouverture médiatique pour les partis de l'opposition en Algérie, M.Mehenni a indiqué que « toute ouverture du champ médiatique qui ne fasse pas de place au Gouvernement provisoire kabyle (l’Anavad) n’en sera pas une ».

Le président de l'Anavad a dénoncé l'exploitation de la rue kabyle en vue de la mobiliser dans des causes qui ne lui reconnaissent pas le droit à l'existence, en réponse à la marche populaire du 12 février prochain à laquelle ont appelé des partis et organisations de la société civile regroupés dans la « Coordination nationale pour le changement et la démocratie ».

« Devant la situation d’agitation qui caractérise certaines organisations politiques et dans laquelle, des "démocrates" méprisant les revendications de la Kabylie à son autonomie tout en appelant les Kabyles à servir de chair à canon à leurs ambitions de pouvoir dans des actions de rue, nous rappelons que la ficelle est trop grosse et que ces manœuvriers sont déjà démasqués », a-t-il affirmé rajoutant que « désormais, les Kabyles refusent de servir des causes qui les ignorent en tant que peuple ouvrant droit à une existence officielle et autonome».

ysn
SIWEL 051500 FEV 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche