L'Anavad dénonce le « racisme » envers les historiques kabyles et présente le bilan du Fonds de solidarité

20/03/2012 - 16:09

PARIS (SIWEL) — Le Conseil des Ministres du Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) a dénoncé mardi le « racisme antikabyle à la base du refus du pouvoir algérien de célébrer la date anniversaire des Accords d’Evian ».


Ferhat Mehenni, président du GPK (PH/ SIWEL)
Ferhat Mehenni, président du GPK (PH/ SIWEL)
Le Conseil des Ministres de l'Anavad a indiqué que « si le signataire des Accords d’Evian, mettant fin à une atroce guerre d’indépendance de l’Algérie, n’était pas un Kabyle, l’Algérie l’aurait déifié et le 19 mars célébré chaque année avec faste ».

« L’Algérie officielle ne peut porter aux nues un de ses opposants kabyles que Boumediene avait fait assassiner le 18 octobre 1970 à Francfort. D’ailleurs, deux autres géants de la guerre d’Algérie, parce que kabyles eux aussi, Abane Ramdane et le Colonel Amirouche connaissent le même ostracisme et le même mépris officiels.  » Pour le GPK que préside Ferhat Mehenni, « parler d’eux, reviendrait du point de vue du pouvoir algérien, à donner au peuple kabyle un motif supplémentaire de fierté pour revendiquer son droit à l’autodétermination ».

Au chapitre de la solidarité avec la Kabylie, le CDM de l'Anavad a félicité toutes celles et tous ceux qui ont répondu à son appel pour aider les villageois sinistrés par les fortes chutes de neige du mois dernier. Le fonds créé à cet effet a généré à ce jour 26 797,20 euros. 13 000 euros ont été remis au MAK qui les a utilisés dans des actions de solidarité dont les médias du net ont rendu compte. Il a aussi félicité le MAK et son Président, pour les actions de terrain engagées en faveur des sinistrés aux quatre coins du territoire kabyle.

Le Conseil des Ministres a décidé de transformer le fonds ainsi créé en « Fonds National de Solidarité Kabyle » (FNSK), une sorte de Trésor de la Kabylie qui devra être alimenté en permanence par des dons et des cotisations pour mieux prévenir d’autres catastrophes, indique-t-il.

Pour lui, « il n’est pas raisonnable d’attendre qu’un drame se produise en Kabylie pour courir derrière d’improbables moyens. A cet effet un Décret sera rendu public encadrant cette nouvelle institution qui travaillera dans la transparence et le respect strict de ses règles de fonctionnement. Sa dotation initiale sera faite du reliquat des dons actuels. »

Par ailleurs, pour le financement du fonctionnement et surtout des projets concrets de l’Anavad, un autre fonds sera créé. « Cela permettra de distinguer entre l’argent destiné aux actions de solidarité nationale et celui affecté totalement aux dépenses de l’ État naissant kabyle », explique le communiqué final.

Au plan international, le GPK réitère son soutien et salue la volonté du peuple de l’Azawad de prendre son destin en main. Le Gouvernement provisoire kabyle invite les dirigeants maliens à « faire preuve de sagesse et non de violence pour faire face au libre droit à l’autodétermination du peuple Touareg ». « Quand on en vient à la guerre c’est toujours après une longue période de désespoir », a-t-il estimé.

En Libye, le GPK a salué la Cyrénaïque qui a proclamé son autonomie et encourage les Amazighs d’Adrar n Ineffusen et les Touaregs de Ghadamès à faire de même.

Il a enfin exprimé sa condamnation du « régime de Bachar El Assad qui, à l’arme lourde, pilonne son peuple depuis plus d’un an », tout en réitérant son soutien à la promesse faite par le Conseil National Syrien de donner au territoire kurde son autonomie de gouvernement, une fois la dictature tombée.

uz
SIWEL 201630 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu