L'Anavad affirme détenir des informations sûres quant à une aide militaire apportée par l’Algérie à Kadhafi

29/03/2011 - 15:18

LONDRES (SIWEL) — Le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad) a affirmé détenir des « informations sûres » quant à une aide militaire apportée par l’Algérie au régime de Kadhafi et dénonce la fermeture de l’espace aérien algérien aux forces de la coalition internationale.


Arezqi At Hemmuc, ministre des relations internationales (à gauche) et Lyazid Abid, ministre de la communication de l'Anavad (PH : Uli Rhode/SIWEL)
Arezqi At Hemmuc, ministre des relations internationales (à gauche) et Lyazid Abid, ministre de la communication de l'Anavad (PH : Uli Rhode/SIWEL)
Le ministre des Relations internationales au sein de l'Anavad, Arezqi At Hemmuc, a affirmé que le GPK détient des informations sur une aide militaire apportée par l'Algérie à Kadhafi « par le biais de honteux deals d’armement contractés auprès de l’un de leurs fournisseurs communs ».

« Il est porté à la connaissance du Gouvernement provisoire kabyle que des avions de la coalition internationale contre le régime de Mouammar Kadhafi butent sur une interdiction de survol de l’espace aérien algérien en vue d'atteindre les régions enclavées du sud libyen, non loin des frontières algériennes. L’Anavad considère cette fermeture comme un acte délibéré visant à empêcher la mise en application de la Résolution onusienne 1973, destinée à protéger les populations civiles libyennes des exactions du régime de Mouammar Kadhafi », a affirmé M. At Hemmuc dans un communiqué parvenu à Siwel.

L’Anavad déclare que « cette position honteuse de l’Algérie n’est pas celle de la Kabylie et condamne fermement une politique étrangère algérienne suicidaire qui va à l’encontre des valeurs de liberté et de dignité du peuple kabyle », en précisant que le Gouvernement provisoire kabyle « place un grand espoir dans l’opération menée par la coalition internationale sous le commandement de l'OTAN et le Conseil national de transition pour libérer les Libyens de la tyrannie et instaurer une démocratie qui reconnaît le droit des Amazighes à l’existence ».

« L'Anavad en concertation étroite avec le mouvement amazighe (berbère) libyen, partie prenante du Conseil national de transition, avait activement pris part au lobbying en faveur d’une intervention internationale en Libye », a-t-il rappelé, tout en appelant le peuple kabyle à « marcher massivement le 20 avril 2011 pour réclamer sa liberté ».

ysn
SIWEL 291441 MAR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu