SIWEL | Agence kabyle d'information

L'Anavad à propos du déjeûner du 03 août : « recul de l’islamisme et avancée du combat kabyle pour la liberté »,

06/08/2013 - 12:02

PARIS (SIWEL) — Le déjeuner républicain auquel ont pris part des centaines de Kabyles, ne cesse de provoquer des réactions de part et d’autre. Ainsi, pour le Gouvernement provisoire kabyle en exil, l'Anavad, c’est une action réussie qui confirme le recul de l’islamisme et l’avancée du combat kabyle pour la liberté.


M. Makhlouf Idri, porte-parole du GPK. PH/DR
M. Makhlouf Idri, porte-parole du GPK. PH/DR
Dans une déclaration rendue publique, le gouvernement kabyle estime qu’ne fois de plus, « la Kabylie vient de se distinguer de son environnement algérien ». En organisant un déjeuner public en plein mois de ramadan, « elle vient de faire un pied-de-nez au régime arabiste d’Alger et aux salafistes auxquels ce dernier a donné carte blanche pour faire de ce pays kabyle un bastion de l’islamisme radical ».

Le Gouvernement provisoire kabyle en exil, par la voie de son porte-parole, M. Makhlouf Idri, a rappelé qu’il y a deux ans, « pas moins de 147 terroristes islamistes repentis ont été envoyés en Kabylie comme imams officiels dans les mosquées kabyles ». Ce sont, estime toujours l’Anavad, « des pratiques policières inquisitoriales y ont été mises en place depuis 2003 ». Il a précisé que « les policiers sont chargés de faire la chasse à ceux qui n’observent pas le jeûne du ramadan en allant jusqu’à entrer par effraction dans des domiciles privés et arrêter des hommes en train de déjeuner à l’abri des regards ».

« Les nationalistes kabyles ont toujours apporté leur soutien aux victimes de cette répression religieuse en organisant des sit-in devant les tribunaux le jour de leur procès », rappelle-t-il encore. M. Idri souligne que c’est en réaction à l’intervention de la gendarmerie algérienne qui a arrêté un patron d’un restaurant ayant ouvert son établissement à ses éventuels clients que cette année, les citoyens de la localité kabyle de Tigzirt Sur Mer que la Kabylie a décidé de réagir pour faire libérer l’incarcéré.

Aussitôt, la décision d’organiser des déjeuners publics pour la date du 03/08/2013 fut prise, non pas contre une religion ou ses pratiquants mais contre la politique liberticide du régime algérien de collusion avec les forces obscurantistes qui se liguent contre la Kabylie depuis l’indépendance de l’Algérie.

« Cette action héroïque, bien qu’injustement attribuée par la presse internationale à des « Algériens », est l’œuvre du peuple kabyle qui se bat pour son droit à son autodétermination », précise le porte-parole du GPK. Avec cet acte de civisme et de bravoure, la Kabylie montre la voie à toutes celles et tous ceux qui voudront se battre pour la liberté de conscience et de culte en Afrique du Nord et dans le monde. Elle démontre combien elle est nécessaire à la communauté internationale qui doit lui reconnaître son droit à disposer de son propre Etat et, ainsi, faire reculer l’intégrisme et le terrorisme islamistes autour d’elle. L’avènement d’une nation kabyle laïque sur la scène sud-méditerranéenne sera un progrès pour la démocratie et la stabilité internationale, résume l’Anavad.

aai
SIWEL 06 1202 JUIL 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu