L'Allemagne reconnaît le Conseil national de transition libyen

13/06/2011 - 16:07

BENGHAZI (SIWEL) — L'Allemagne est le cinquième Etat de l’Union européenne – après la France, le Royaume-Uni, l’Italie et Malte – à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) comme représentant légitime du peuple libyen.


Guido Westerwelle (à gauche) aux cotés du responsable du CNT pour les Affaires étrangères Ali el Essaoui. Photo AFP
Guido Westerwelle (à gauche) aux cotés du responsable du CNT pour les Affaires étrangères Ali el Essaoui. Photo AFP
Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a effectué lundi une visite surprise de quelques 3 heures à Benghazi, siège du CNT, capitale de facto de la rébellion libyenne et de la Cyrénaïque. «Nous partageons le même objectif - une Libye sans Kadhafi», a déclaré le chef de la diplomatie allemande, lors d'une conférence de presse à Benghazi.

«Le Conseil national est le représentant légitime du peuple libyen», a martelé le ministre allemand flanqué du responsable du CNT pour les Affaires étrangères, Ali el Essaoui. A l'annonce de la nouvelle, les Libyens présents dans la salle ont applaudi à tout rompre.

A ce jour, cinq pays sur les 27 que compte l'Union européenne ont reconnu le CNT, formé à Benghazi pour combattre le régime de Kadhafi. Avant de quitter Benghazi, le ministre allemand a invité le numéro un libyen à quitter le pouvoir. «Le peuple libyen souhaite un avenir pacifique et libre sans Kadhafi», a-t-il dit dans une déclaration. «L'Allemagne est une amie et un partenaire des forces démocratiques de ce pays».

wbw
SIWEL 131607 JUI 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu