L'Algérie en Afrique du Nord : pouvoir nihiliste et religieux obscurantistes. Contribution de Boualem Afir

05/06/2016 - 07:58

CONTRIBUTION (SIWEL) - Contribution de Boualem Afir où il revient sur « le pouvoir nihiliste et les religieux obscurantistes » qui forment « les deux pôles qui s'épaulent et s'entraident pour régner indéfiniment sur un peuple », ici le peuple kabyle en l’occurrence.


L'Algérie en Afrique du Nord : pouvoir nihiliste et religieux obscurantistes. Contribution de Boualem Afir
L'idéologie arabo-baathiste véhicule un message toxique : celui que la liberté n’est pas un avantage pour la nation ni pour le peuple. Il est courant que cette bafouille trouve chez les baudets de l'écho et de l'obéissance. Si cette fidélité est élevée, c’est moins à cause de l'intelligence de nos gouvernants qu’en raison de l'hérésie de notre société qui est d'ailleurs la plus avilie au monde par un régime illégitime et des fidèles meurtriers. Une réalité noire et amère ! Pis, il y à perpétuité de l'infâme au détriment de tout ce qui est progrès.

Il existe deux pôles qui s'épaulent et s'entraident pour régner indéfiniment sur un peuple à qui les repères et les références lui ont été occultés. D'un côté il y a le pouvoir attentiste et de l'autre côté ce sont les prieurs rétrogrades qui sèment l'horreur et la fureur.

Bien évidement, ces cobelligérants se nourrissent mutuellement dans un pays d'aphasie et de délinquance. Un pays qu'ils ont baptisé ensemble et nommé "Algérie". Le peuple kabyle qui lutte seul dans ce pays, les autres font le pied de grue.
Malencontreusement, ce n'est pas rare de voir et/ou de vivre des pratiques odieuses et scandaleuses dans un pareil "bled" qui est géré par des assassins, des corrompus, des menteurs, des opportunistes, des voleurs et des voyous.

En guise d’exemple, le statut de mon peuple, les kabyles, sans exagération lorsque je le considère comme un peuple colonisé. Tayeb Yennoune, président du parti Front Algérien pour le Développement, la Liberté et l'Égalité (FADLE), prétendait que tamazighte n'est pas une langue, qu'elle doit être réduite à une simple culture et ne doit pas être une identité. Ce, "jijlien", rejeton de l'ex Parti Unique (FLN), va à l'encontre de ce que son régime mafieux vient d'avouer en reconnaissant notre langue maternelle comme langue "nationale" et "officielle". Quant aux intégristes, ils sont allés plus devant encore, car certains obscurantistes ont déclaré que même la prière en tamazighte est illicite "Haram". Oui ! Chez nous, Chaque jour a sa honte et chaque nuit sa turpitude.
Dans un tel marasme, les malsains diffament les intègres, les intégristes accusent les incorruptibles. Les deux accusent à tort et condamnent arbitrairement tous ceux et celles qui aspirent sortir de cet engrenage moribond et cette idéologie de soumission et d'acquiescement. Pour ces bourreaux, le savoir et la liberté sont un danger, l'ignorance et la régression sont leurs armes de subsistance.

Nous assistons à un génocide maquillés avec tous les mensonges et la désinformation d'un régime qui n'a aucune légitimité pour gouverner. Et, portant, il existe. Un gouvernement bidon, certes, mais imposant. Hélas!
Il n’est pas la panacée à aucun défi d'une vie digne. Il n'est ni conventionnel ni valable. Il accumule des échecs sans aucune réussite. Dans le vol, la corruption et le crime, il est un champion incontestable. Il cherche à diviser tout le monde en premier lieu pour vivre et régner dans l'impunité la plus totale. Il sait que le premier amène à l'autre.

Le pouvoir nihiliste et les religieux obscurantistes ont engendré une véritable tragédie humaine et économique mais surtout un désespoir éhonté de notre ressource la plus précieuse : la jeunesse.

Aujourd'hui, il ne reste aucune confiance dans les usurpateurs de notre histoire. En d’autres mots, je cite l'écrivain kabyle Karim Akouche : "N’est-il pas temps, grand temps, que l’Afrique retrouve son Nord ?". Un défi que nous avons relevé et que nous comptons bien réaliser.



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu