L'Algérie condamne le coup d'Etat au Mali

23/03/2012 - 04:49

ALGER (SIWEL) — L' Algérie à elle aussi condamné le coup d'Etat qui a renversé le président Amadou Toumani Touré rejoignant ainsi la France qui a été la première à le faire, dès mercredi 21 mars dans la soirée.


M. Mourad Medelci (Photo Ujrih-Siwel)
M. Mourad Medelci (Photo Ujrih-Siwel)
L' Algérie a condamné hier jeudi 22 mars, le coup d'Etat et a exprimé sa « grande préoccupation » devant la situation.

L'Union européenne, le président de la Commission de l'Union africaine, le chef de l'Organisation de coopération islamique, ont également signifié leur condamnation et les Etats-Unis ont demandé « le retour immédiat de l'ordre constitutionnel ».

Les militaires putschites avaient déclenché une mutinerie mercredi matin et les soldats ont annoncé jeudi qu'ils avaient renversé le président Amadou Toumani Touré. Les militaires réclamaient initialement plus de moyens pour la guerre en cours depuis la mi-janvier contre des combattants azawadiens qui réclament l'indépendance de leur territoire, l'Azawad. Les forces d'occupation maliennes sont soutenues sur le plan logistique par des pays étrangers.

Pour rappel, le ministre des Affaires étrangères algérien, M. Mourad Medelci avait annoncé le 14 mars passé, « l’attachement de l’Algérie à l’intégrité territoriale du Mali » signifiant le soutient de l' Algérie au Mali dans la guerre contre le peuple de l'Azawad.

De son coté, le Gouvernement provisoire kabyle apporte « son soutien et celui du Peuple Kabyle dans le juste combat que le Peuple de l’Azawad mène pour sa liberté et sa dignité ».

cc/bbi
SIWEL 230449 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu