Kurdistan : affrontements en Syrie, arrestations massives en Turquie

28/12/2012 - 16:49

KURDISTAN (SIWEL) —Selon le Réseau d'actualité kurde, la journée du 12 décembre a été marquée par des arrestations massives et des affrontements pour les kurdes. La police turque a procédé à des arrestations comme les jours précédents, tandis que deux groupes soutenus par ce pays ont attaqué les kurdes à l’autre côté de la frontière, en Syrie, pendant que les kurdes d’Iran vivaient le deuil des écolières brulées vives dans une école.


Drapeau du Kurdistan.PH/DR
Drapeau du Kurdistan.PH/DR
Turquie :

-Dix kurdes ont été arrêtés à Bursa lors d’une décente de la police chez eux. Les policiers ont saccagé les domiciles sous prétexte de fouilles d’armes.

-Un groupe de nationalistes turcs a attaqué le bâtiment du parti kurde BDP de Gaziosmanpasa, à Istanbul, mais la police a arrêté le responsable du parti et a fait disparaitre les traces de l’attaque.

- La police du régime AKP, parti au pouvoir, a mené une opération à Kutahya contre les étudiants. Quatre étudiants ont été arrêtés chez eux.

- Parmi les seize kurdes arrêtés le 10 décembre à Istanbul, six ont été placés en détention deux jours plus tard sous l’accusation d’être membres d’une organisation « terroriste ».

- Les onze kurdes dont trois mineurs arrêtés le 11 décembre à Adana ont été comparu mercredi devant un tribunal. Accusés d’appartenance à une organisation « terroristes », cinq ont été placés en détention, tandis que les autres ont été libérés.

Kurdistan du Nord (Turquie) :

- Huit étudiants kurdes ont été arrêtés à Bitlis pour avoir participé à une manifestation pour demander des mesures de sécurité routière.

- Parmi les 87 kurdes arrêtés le 8 décembre dans trois villes, 48 ont été envoyés en prison après avoir comparu devant un tribunal de Diyarbakir, mardi et mercredi.

Kurdistan occidental (Syrie) :

- Mercredi à 14 heures, des groupes armés soutenus par la Turque ont de nouveau attaqué un point de contrôle et un four à pain à Rass al-Ain (Serékaniyé en kurde). Les Unités de défense du peuple (YPG), armée kurde, ont rapidement riposté. Au moins 13 « rebelles » ont été tués, 16 autres ont été blessés, a-t-on appris de sources kurdes. Les blessés ont été transférés dans des ambulances turques vers des hôpitaux de Ceylanpinar. Les combattants tués appartenaient aux groupes Kataëb Michel Tamo et Ahrar Khéran. Apres avoir subi de lourdes pertes, les deux groupes se sont retirés et les kurdes ont pris le contrôle de la zone.

Le groupe djihadiste le Front Al Nosra, proche d’Al-Qaida, aurait contacté les forces kurdes de Rass al-Ain pour dire que l’attaque ne venait pas de lui, a-t-on appris de mêmes sources. Ce groupe soutenu par la Turquie avait subi de lourdes pertes face aux kurdes, entre le 19 et 23 novembre, avant de se retirer. Au moins 57 membres du Front Al Nosra avaient été tués par les forces kurdes.

Syrie :

- Plusieurs obus ont frappé mardi 11 décembre un quartier kurde à Alep, tuant 4 enfants et blessants 20 personnes. Un autre enfant a succombé mercredi ses blessures, portant à cinq le nombre des enfants tués.

Kurdistan oriental (Iran) :

- Deux écolières kurdes ont été tuées et 37 autres blessées dans un incendie déclenché dans une école pour les filles à Sirawé, un village dans la région de Piransahr. Trois jours de deuil ont été décrétés par les organisations kurdes en hommage aux victimes et pour dénoncer les autorités.

- Bilan du 11 décembre pour les kurdes en Turquie : 36 arrestations dont 14 à Dersim, 11 à Adana, 5 à Urfa, 5 étudiants Mersin et un à Ceylanpinar.

- Le 9 et 10 décembre : Une manifestation de l’Association de solidarité entre les familles des prisonniers (TAYAD) a été réprimée violemment par la police qui a arrêté 18 personnes. Dix autres membres du TAYAD avaient été arrêtés le dimanche, lord d’une manifestation pour protester contre les arrestations.

- Le 8 décembre : 87 kurdes ont été arrêtés dans des opérations policières visant le principal parti kurde BDP, les mairies BDP et des ONG, notamment l’association des droits de l’humain (IHD), l’association pour la promotion de la langue kurde ( Kurdi-Der) et l’association de solidarité avec les familles de disparus de la Mésopotamie (MEYA-DER). Le maire BDP de Siirt, Selim Sadak, figure parmi les kurdes arrêtés dans trois villes: Batman, Siirt et Mardin.

Sources : informations publiées, le 12/12/2012, dans " Réseau d'informations libres de Mésopotamie " (voir actukurde.fr)




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu