Khalid Zerrari reconduit à la frontière cette après-midi après avoir passé deux nuits dans les commissariats algériens

22/04/2013 - 18:14

ALGER (SIWEL) — Le vice-président du CMA pour le Maroc, Khalid Zerrari, a été reconduit à l’aéroport d’Alger pour être expulsé vers le Maroc après avoir passé deux nuits dans les commissariats algériens. Un « régime qui amnistie par milliers des terroristes sanguinaires et les hisse au dessus des victimes tout en pratiquant une répression féroce contre les militants de l’identité amazighe, les démocrates et les laïcs, ne souffre aucune ambigüité quant à sa nature criminelle » dénoncera Bouaziz Ait-Chebib. Malgré la répression dont il a été victime, Khalid Zerrari, qui s’était rendu à Tizi-Ouzou pour participer à la marche populaire du peuple kabyle initiée par le MAK, a promis de revenir le 20 avril 2014, indiquant par-là que ces répressions n’ont pas eu les effets escomptés mais exactement l’inverse. A l'heure où nous mettons sou presse, Khalid Zerrari est arrivé à Rabat.


Khalid Zerrari est retourné cette après-midi au maroc après avoir passé 2 nuit dans les commissariats algériens et en avoir visité un dernier avant d’être expulsé par l'Algérie.(PH/DR)
Khalid Zerrari est retourné cette après-midi au maroc après avoir passé 2 nuit dans les commissariats algériens et en avoir visité un dernier avant d’être expulsé par l'Algérie.(PH/DR)
C’est en se rendant au commissariat de Tizi-Ouzou pour s’enquérir du lieu de détention de Khalid Zerrari que la délégation du MAK, composée de Bouaziz Ait-Chebib, de Mahmoud Chebri et de Hamid Mouzaoui, a été informée de la reconduite de Khalid Zerrari à l’aéroport d’Alger pour être expulsé vers le Maroc. Les policiers du commissariat de Tizi-Ouzou ont finalement confirmé que le vice-président du CMA avait bien été transféré à Boumerdes avant d’être expulsé au Maroc.

Au même moment, la vice-présidente du CMA, Kamira Nait-Sid, appelle le président du MAK pour l’informer de la réapparition de Khalid Zerrari qu’elle venait d’avoir au téléphone. Il était dans l’avion à destination du Maroc, il a confirmé à madame Nait Sid avoir passé les deux nuits dans les commissariats, d’abords à Tizi-Ouzou, puis à Boumerdes. Avant d’être conduit à l’aéroport d’Alger pour être expulsé d’Algérie, mais avant cela, il aura eu le privilège de faire la connaissance d’un troisième commissariat à Alger. Malgré la répression dont il a été victime, Khalid Zerrari a affirmé à Kamira Nait-Sid redonner RDV à la Kabylie le 20 Avril 2014.

Le président du MAK, soulagé de la réapparition du vice-président pour le Maroc du CMA et son retour saint et sauf s’est dit « scandalisé par l’attitude scélérate du régime algérien qui apporte chaque jour les preuves de son infamie ». Bouaziz Ait-Chebib a notamment dit qu’un « régime qui amnistie par milliers des terroristes sanguinaires et les hisse au dessus des victimes et des citoyens honnêtes tout en pratiquant une répression féroce contre les militants de l’identité amazighe, les démocrates et les laïcs, ne souffre aucune ambigüité quant à la nature criminelle du régime en question ».

En effet, pendant que l’Algérie officielle abrite et reçoit en grande pompe les islamo-terroristes, notamment ceux d’Ansar- Dine et du Mujao, les invités de la Kabylie, des militants amazighs, démocrates et laïcs, sont arrêtés et séquestrés dans les commissariats comme de vulgaires repris de justices, les militants du MAK subissent quotidiennement les intimidations du régime raciste d’Alger et se font régulièrement « tabasser » dans les rassemblements et les manifestations pacifiques, comme ce fut le cas, cette fois-ci, à Tuvirett où une quinzaine de militants du MAK ont été arrêtés et tabassés ce 20 avril.

zp




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu