Kameleddine Fekhar et Kacem Soufghalem en grève de la faim. Contribution de Hachim Mohand Ouamer

04/10/2015 - 17:17

CONTRIBUTION (SIWEL) — Kameleddine Fekhar et Kacem Soufghalem en grève de la faim
Kameleddine Fekhar et Kacem Soufghanem sont en grève de la faim depuis près d’une semaine. Ces deux militants de la cause, amazighe, Mozabite ont été arrêtés avec une vingtaine d'autres militants de la cause mozabites début juillet. Incarcérés à la prison d'El Ménia, ils attendent toujours leur procès. Toute en ignorant les charges retenues contre eux.


Ces arrestations ont eu lieu suite aux événements sanglants qu’avait subit le peuple amazihg, mozabite notamment en juin et juillet derniers. Ces violences ont fait plus de 20 morts, dont la plupart sont des Mozabites. Comment ne pas s’insurger contre ces détentions qui se prolongent sans que leurs avocats ne puissent accéder aux dossiers d'accusation.

Me Debouz, avocat de Kameleddine Fekhar et ses compagnons, précise: « chacun est isolé dans une pièce alors que l’isolement est décidé à l’encontre des détenus condamnés et jugés dangereux ». Avant d’ajouter que « Kamel Eddine Fekhar, Kacem Soufghalem et deux autres détenus ont été transférés aujourd’hui vers Ghardaïa. ».
En attentant, paradoxalement le ministre de la Justice du système algérien ne cesse de donner des leçons sur le respect des libertés. Et les porte-voix de ce système se félicitent cyniquement de « l'avancée de l'Etat de droit en Algérie. », Alors que même le Code de procédure pénal, l’article 122, stipule que « l’agent chargé de l’exécution d’un mandat d’arrêt ne peut pénétrer dans le domicile d’un citoyen avant cinq heures et après vingt heures », Car en ce pays, il y a eu des arrestations de nuit. Voila un système qui ne respecte même pas ses lois.

Les menaces qu’avaient proférer certains officiels du régime d’Alger, à l’encontre des militants mozabites et du MAK, donc kabyles, lors de ces événements sont ‘ils en cours d’exécution ?
Même le patron du groupe Cevital, Issade Rebrab, risquerait-il-d’être éclaboussé ? En effet, La dernière charge du ministre algérien de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, contre le patron du groupe CE vital où il l’avait accusé, dans une sortie inattendue, de «fausses déclarations», serait le prélude à un procès, en voie d’être intenté à l’homme d’affaires, kabyle, Issad Rebrab ?

Muhand –wamar At A3li, dit Dda muh (état civil : Hachim),membre du Conseil National du MAK

Iwadiyen le 04 octobre 2015



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche