«Kahena», un roman flamboyant … de Raouf Oufkir

08/12/2015 - 17:05

(SIWEL) — Raouf Oufkir a passé près de vingt ans dans les geôles du roi du Maroc, dont dix dans l’isolement le plus total. Ceci, juste parce que feu Hassan II, voulait faire payer aux enfants, la tentative du coup d’Etat de son père le Général Oufkir.Raouf a écrit un livre pour y expliquer son calvaire et celui de sa famille. Maintenant, il se consacre à la littérature, puisé de son origine amazighe. Son dernier roman est consacré à «Kahena»


Publié aux éditions Flammarion, voici ce que dit l’éditeur du roman de Raouf Oufkir, «Kahena» :

«Citadelle de Baghaïa, Berbèrie, VIIe siècle. Le roi Tabet consomme son désespoir quand, au même instant, le fils du roi Amnaï, le prince Koceïla, voit le jour. Le royaume juif de l’Est et le royaume chrétien de l’Ouest ne forment alors qu’un seul peuple, luttant contre les premières invasions arabo-musulmanes. Mais surmonteront-ils les coups du sort ? Et, cette fois, la roue va-t-elle tourner?

Dans ce roman, Raouf Oufkir conte la jeunesse de Koceïla et Dihya – dite la Kahena -, jeunes seigneurs de la Berbèrie. Une histoire vraie ouvrant au lecteur les portes de forteresses vertigineuses, lui faisant découvrir les magnificences byzantines de l’antique et légendaire Carthage comme les somptueux palais du Caire, de Damas et d’Alexandrie.

Avec panache et flamboyance, il dévoile les ambitions et les guerres de souverains bercés par des illusions de grandeur mais prêts à toutes les intrigues pour une victoire, une part de terre, de gloire, ou, parfois, la liberté»

L’Afrique du Nord au VIème siècle se partage en deux royaumes : juif et chrétien. Leurs héritiers, Dihya et Koceila sont amoureux. L’auteur plante le décor du haut moyen-age berbère dont Dihya, la Kahena, est l’héroine. Très documenté, un roman plein de bruit et de fureur !...

Source Amazigh24

SIWEL 081705 DEC 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu