Kabylie : le MAK poursuit sa campagne contre la participation de la Kabylie aux mises en scènes électorales

24/11/2012 - 11:32

AHNIF (SIWEL) — Dans le cadre des rencontres de proximité avec les citoyens organisé par le MAK, le Président du mouvement autonomiste kabyle a fustigé le code communal : « De l’avis même des partis politiques qui participent à ce carnaval, le nouveau code communal dépouille les élus de tout pouvoirs. Ces partis reconnaissent eux-mêmes qu’ils ne pourront pas répondre aux doléances du citoyen étant donné que tout le pouvoir décisionnel est concentré entre les mains des instances nommées par le pouvoir central. Dés lors, on se demande pour quel objectifs ils y participent »


La solidarité citoyenne, seul moyen de parer au sabotage de l'Etat en Kabylie.PH/DR
La solidarité citoyenne, seul moyen de parer au sabotage de l'Etat en Kabylie.PH/DR
Hier après-midi, le président du MAK (Mouvement pour l'autonomiste de la Kabylie), accompagné de plusieurs membres de la direction du mouvement, dont Me. Bachouche Salim, président du Conseil régional de Tuvirett-Burǧ Bu Arreriǧ, Zoubir Yugurten, Kamel Chetti, Gherrab Abdella, est allé à la rencontre des citoyens à Ahnif pour discuter avec eux de l'importance de rejeter massivement des élections « ficelées d'avance ».

Bouaziz Ait-Chebib rappellera à l'assistance « les classiques protestations des participants aux mascarades électorales algériennes comme à chaque élection organisée par ce pouvoir. Les partis qui y participent crieront au scandale dès le lendemain des élections . Tout le monde sait que c’est la DRS qui décide des résultats et qui distribue les sièges. Tout le monde sait également que c'est l’administration qui organise la fraude et que les partis qui participent sont simplement satisfaits des quotas qui leur sont attribués. Dans le cas où le pouvoir ne respecte pas ses engagements, ce qui est généralement le cas, les participants protesteront alors en disant que le scrutin est "entaché par la fraude"».

Bouaziz Ait-Chebib appellera les citoyens kabyles à la vigilance car « la mise en scène électorale orchestrée par Alger est destinée à enfoncer davantage la Kabylie dans les luttes intestines, à partir du moment où les maires seront issus de formations politiques kabyles et que le ressentiment des kabyles pour les défauts de gestion des communes se retournera contre les maires kabyles et non plus contre le pouvoir ». Il appellera par ailleurs les citoyens « à dépasser les luttes claniques initiées par le pouvoir, et alimentée par cette pseudo campagne, afin de préserver la cohésion de la Kabylie».

Le président du MAK poursuivra en disant : « La mascarade du 29 novembre n’est pas un vote tribal, clanique ou familial comme l'affirment certains candidats mais un acte éminemment politique qui s’inscrit dans la logique de la normalisation de la Kabylie. La meilleure attitude à son encontre, c’est le rejet massif ».

Le MAK, qui s'est fixé comme objectif de « soustraire le peuple Kabyle à l'amnésie qui le guette» argumentera, par la voix de son président, en disant que «Dans une Algérie qui, non seulement ne reconnait pas le peuple kabyle, mais organise ouvertement sa perte, aller à des élections ne peut que signifier l'acceptation de son propre reniement et sonner son quitus à ses oppresseurs en offrant une caution démocratique à un régime qui nous assassine ».

Le président du MAK appelle le peuple kabyle à « rejeter cette énième mascarade pour imposer un référendum d’autodétermination qui seul pourra véritablement consacrer le pouvoir décisionnel du peuple kabyle, pour le peuple Kabyle ».

zp,
SIWEL 241132 NOV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu