Kabylie : deux séismes ont secoué la région de Vgayet (USGS)

29/11/2012 - 18:34

VGAYET (SIWEL) — Deux secousses telluriques d'une magnitude de 5,0 et 4,4 sur l’échelle ouverte de Richter, espacées de moins d'une heure, ont ébranlé la partie Est de la Kabylie dans la nuit de mercredi à jeudi. Un bilan provisoire fait état de neuf blessés dans la ville de Vgayet.


Kabylie : deux séismes ont secoué la région de Vgayet (USGS)
Les victimes ont été blessées suite à l’effondrement des plafonds de leurs appartements, a indiqué la Protection civile à Siwel.

Selon les rapports en temps réel émis par le centre mondial de données sismologiques géré par l’USGS (U.S. Geological Survey) depuis son centre fédéral à Denver, dans le Colorado, et le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, voici les détails précis sur ces deux tremblements de terre :

La première secousse s’est produite à 00H15, est d’une magnitude de 5,0, son épicentre a été localisé à 10,2 km de profondeur, à une latitude de 36.84 Nord / longitude de 5.19 Est, à quelques 14 km au nord-est des des côtes de Vgayet.

La deuxième s’est produite moins d’une heure plus tard, à 00H50, avec une magnitude de 4,4, son épicentre a été localisé à la même profondeur de 10 km, un peu plus au nord, soit à une latitude de 36.89 Nord / longitude de 5.19 Est, à quelques 18 km au nord-est de Vgayet, toujours dans le large de la mer méditerranée.

Les secousses avaient suscité la panique générale parmi les habitants de la ville de Vgayet et des régions voisines. Des milliers de familles ont dû quitter précipitamment leurs domiciles pour se rassembler dans les rues et les parkings, malgré le froid et le temps légèrement pluvieux, ils ont dû y rester jusqu’à une heure tardive de la nuit.

Selon des informations, la secousse tellurique a fait quatre blessés parmi les citoyens de cette région. Des répliques ont été ressenties jusqu’aux régions limitrophes de Tizi-Wezu, Tuvirett et de Jijel.

Un habitant de Vgayet, choqué, s'est plaint du « manque d'aide de la part des autorités. Les gens sont on état de choc et beaucoup ne pensent pas pouvoir dormir ou rentrer chez eux. »

Un témoin résidant à Jijel, soit à 50 km de l'épicentre a déclaré que « la deuxième réplique était plus faible et de courte durée par rapport à la première qui a duré quelques secondes ».

wbw
SIWEL 291834 NOV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche