Kabylie : Une ONG catalane en faveur des peuples minoritaires et des nations sans Etats rencontre le MAK

31/05/2013 - 12:37

KABYLIE (SIWEL) — Dans le cadre de la sensibilisation des instances et des ONG internationales en faveur de la cause kabyle, la direction du MAK a rencontré cette semaine une délégation catalane de l’ONG CIEMEN (Centre Escarré per International à eux minories ètniques i ils nacions), une ONG à visée internationale en faveur des minorités ethniques et des Nations sans Etat, soutenue par le gouvernement régional de Catalogne en Espagne.


Véritable porte-étendard de la nation catalane, chaque match joué par le FC Barcelone est à lui tout seul un référendum pour l'autodétermination de la catalogne. La JSK aurait pu jouer un rôle similaire, comme elle avait commencé à le faire du temps du dictateur Boumediene, avant l’avènement de Hannachi (PH/DR)
Véritable porte-étendard de la nation catalane, chaque match joué par le FC Barcelone est à lui tout seul un référendum pour l'autodétermination de la catalogne. La JSK aurait pu jouer un rôle similaire, comme elle avait commencé à le faire du temps du dictateur Boumediene, avant l’avènement de Hannachi (PH/DR)
L’ONG en faveur des minorités ethniques et des Nations sans Etat a rencontré les représentants du mouvement kabyle en deux temps. Une première délégation du MAK a été reçue à Tizi-Ouzou, elle était composée de Bouaziz Ait-Chebib et de Hocine Azem, respectivement président du MAK et Secrétaire national aux relations extérieures représentants du MAK ; la seconde délégation a été reçue à Vgayet, elle était composée de Raziq Zouaoui, Secrétaire national à la langue et à la culture kabyle, de Farid Djennadi, secrétaire général du MAK et de Salime Bachouche membre du conseil national.

Les deux délégations du MAK ont saisi l’occasion pour faire connaître le combat du peuple kabyle et interpeler les instances internationale à travers cette ONG catalane afin de rompre avec la politique de deux poids deux mesures. « Trop de peuples sont réprimés et opprimés dans l’indifférence de la communauté internationale et les ONG. Certaines ONG vont jusqu’à nier l’existence de ces peuples à l’image d’Amnesty international pour laquelle en Afrique du nord, il n’y a pas de peuples amazighs qui subissent les affres des régimes arabo-islamiques ».

Dans leur exposé qui a traité la question kabyle dans toutes ses dimensions politique, identitaire, culturelle, sécuritaire, économique, environnementale…, les représentants du MAK ont mis en avant le droit du peuple kabyle à son autodétermination, un droit inaliénable que la communauté internationale a le devoir de faire respecter et appliquer au profit de tous les peuples de la planète et non seulement en faveur de quelques uns. Concernant la Kabylie, « Le peuple kabyle n’a pas d’autre alternative que d’instaurer son propre Etat pour assurer son existence, sa pérennité et son développement en tant que peuple et nation » ont martelé les deux délégations du MAK. Sur le volet de la coopération, les dirigeants du MAK ont émis le vœu de mettre sur pied un partenariat dans le cadre de la formation des militants et des cadres du futur Etat kabyle.

La délégation de CIEMEN s’est montrée très attentive à l’exposé du MAK. La multiplication des barrages de l’armée et des contrôles a attiré leur attention au point qu’ils ont eux-mêmes reconnu qu’avant de venir et de voir de leur propres yeux, ce qui se passait en Kabylie, ils ne croyaient pas à ce que les kabyles dénonçaient régulièrement comme répression et oppression « mais une fois sur le terrain, nous constatons que la Kabylie est occupée par l’armée algérienne ».

Les représentants de la CIEMEN ont été impressionnés par la détermination, la persévérance et la maturité politique du peuple kabyle. « Contrairement à certains autres peuples minoritaires que nous avons visité, vous les kabyles, vous savez ce que vous voulez. Beaucoup de peuples opprimés n'ont pas de vision précise de l'avenir auquel ils aspirent. Votre objectif n’est rien d’autre que l’avènement d’un Etat kabyle, une condition vitale évidente pour la survie et la prospérité d’un peuple ».

Notons enfin que les deux délégations ont mis en valeur la dimension culturelle, historique, naturelle et méditerranéenne des deux peuples kabyles et catalans.


NB: Pour rappel, la Catalogne dispose depuis longtemps d’un gouvernement régional. Cela fait des années qu’ils travaillent à l’émergence culturelle et économique du peuple catalan et sont sur le point d’aboutir à la tenue d’un référendum. Le gouvernement régional de Catalogne, dirigé par des partis régionaux nationalistes et indépendantistes ont finit par parvenir à un accord sur la convocation d'un référendum d'autodétermination de la Catalogne en 2014. D’autre part, le légendaire est talentueux club de football, FC Barcelone, énorme machine à succès sportif, est devenu depuis l’élection du nouveau président, JOAN LAPORTA, fervent souverainiste catalan, un redoutable instrument politique, comme le fut en son temps la JSK. Depuis l’élection du nouveau président du FC Barcelone en 2003, le club est devenu le porte-étendard de la nation catalane ou chaque match joué par le FC Barcelone est à lui tout seul un référendum pour la souveraineté catalane.

cdb/zp,
SIWEL 311237 MAI 13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu