Kabylie : Un buraliste refuse de prendre les journaux Ennahar et Echourouk à Tizi Wezu

27/07/2013 - 15:24

TIZI-WEZU (SIWEL) — L’initiative lancée par un collectif d’étudiants et d’intellectuels Kabyles en vue d’interdire la vente des deux journaux arabophones antiKabyles, Ennahar et Echourouk, commence déjà à trouver un écho favorable, bien que la campagne de sensibilisation n'ait même pas été encore lancée.


La campagne pour interdire leur vente en Kabylie a commencé. PH/DR
La campagne pour interdire leur vente en Kabylie a commencé. PH/DR
En effet, un buraliste de la ville de Tizi Wezu a décidé de ne plus étaler dans ses kiosques ces deux organes de presse. Le propriétaire espére que tous les buralistes kabyles feront de même.

Ces deux organes de presse ne cessent de dénigrer à longueur de colonnes et au quotidien la société civile kabyle. Une journaliste au nom de Sonia Kourse a signé même un article dans lequel elle affirme que 80% des femmes kabyles trahissent leurs maris !

Ce n'est pas la première fois que des citoyens réclament le refus de commercialiser ces deux journaux en Kabylie. Pour les lecteurs, "ils sont plus nocifs et dangereux que toute autre drogue".

sa/wbw
SIWEL 271524 JUIL 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu