Kabylie : Des jeunes emmenés de force dans les casernes de l’armée

18/09/2013 - 15:33

AT DWALA (SIWEL) — Pour les enrôler de force dans les rangs de l’armée, la police a procédé, ce matin, à l’arrestation de plus de dix jeunes aux At Dwala. Ils feront l’objet d’enquêtes sur leur situation vis-à-vis du service national.


quel est l'objectif de ces enrôlements de force?
quel est l'objectif de ces enrôlements de force?
La police algérienne s’est permis, ce matin, un comportement digne de la police coloniale. Ainsi, en procédant à des arrestations de jeunes au niveau du chef lieu de la ville des At Dwala, elle confirme son caractère répressif et ses agissements de colonisateur.

Plus d’une dizaine de jeunes feront l’objet d’arrestations et d’enquêtes sur leur situation vis-à-vis du service national. Il faut noter que cette opération n’est menée qu’en Kabylie, et que les casernes militaires refusent de recevoir de nouveaux appelés, sous le prétexte du surnombre de militaire. Donc, à quoi riment ces arrestations et ces enrôlements de force dans les rangs de l’armée ?

Réagissant à ces arrestations, la confédération MAK d'At Dwala " dénonce les agissements arbitraires et provocateurs de la police algérienne". Pour ces militants du MAK, elle a procédé à des intimidations, des provocations et des arrestations contre de paisibles citoyens.

La confédération d'At Dwala qui apporte son soutien à ces victimes, "condamne le racisme institutionnel incarné par la police algérienne" et ajoute que "désormais, la Kabylie est sous occupation". Elle réclame, par ailleurs, le droit à l'autodétermination de la Kabylie afin de se libérer du néocolonialisme algérien.

dm
SIWEL 18 1533 SEP 13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu