KIDAL / URGENT : reprise de tirs nourris entre le MNLA et l’armée malienne à Kidal

30/09/2013 - 13:01

KIDAL (SIWEL) —Très tôt dans la matinée d’aujourd’hui, aux environs de 5 h du matin, des tirs nourris entre l'armée malienne et des soldats du MNLA ont repris. Les tirs ne sont plus concentrés dans le centre de Kidal, ils se sont propagés à plusieurs secteurs de la ville, obligeant les populations à rester chez elles. Ces échanges de tirs surviennent le lendemain d'une attaque malienne sur une unité mobile du MNLA dans le centre de Kidal.


Des soldats français de la Serval avec des militaires maliens (PH/DR/Archives)
Des soldats français de la Serval avec des militaires maliens (PH/DR/Archives)
Selon RFI, l'armée malienne aurait reçu des renforts mais sans donner plus de précisions, alors que Le monde, de son côté, affirme que l’armée malienne a reçu le renfort de soldats français de l’opération française Serval et de soldats de la Minusma (ONU), tout en précisant que ces renforts ne sont pas intervenus... Mais s’ils ne sont pas intervenus que sont-ils venus faire, puisque les échanges de tirs entre soldats maliens et soldats du MNLA se poursuivent ?

On se demande ce que signifie un renfort de soldats français et de l’ONU au cours d’un accrochage sans que ces derniers n’interviennent. Il est bien plus probable que ces soldats ne soient venus en renfort effectifs aux soldats maliens, plutôt qu’en spectateurs. Après tout, ce sont bien les soldats français sous caution de l’ONU qui ont violemment réprimés les femmes et les enfants de Kidal pour avoir manifesté…

La situation est plus que jamais tendue à Kidal entre le MNLA et les autorités maliennes, et la détermination du MNLA est d’autant plus forte qu’un sentiment général de trahison international est ressenti aussi bien dans les rangs du MNLA que chez la population.

Ces accrochages, qualifiés de provocations par le MNLA, coïncident étrangement avec l'arrivée de renforts en soldats maliens en provenance de la ville proche d'Anefis où en juin dernier le MNLA avait été empêché, par les forces françaises de l’opération Serval, de reprendre ses positions suite à la violation du cessez-le-feu par l’armée malienne après une attaque à l’arme lourde contre les positions du MNLA à Anefis.

Un responsable militaire malien a affirmé au journal français les Échos que "La ville (de Kidal NDLR) est maintenant encerclée par les forces maliennes, qui tirent avantage de la situation pour reprendre des positions occupées par les rebelles", a dit-il dit.

maa,
SIWEL 301301 SEP 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu