Journal le Monde : la publication d’un supplément publicitaire au profit du régime algérien irrite les journalistes

04/07/2012 - 16:10

PARIS (SIWEL) — La société des rédacteurs du quotidien français, le Monde, a dénoncé, à travers une déclaration, la publication d’un publi-reportage consacrée à l’Algérie, 50 ans après l’indépendance.


Le pouvoir algérien a fait recours au service du Monde pour soigner son iamge, à coup de milliards.
Le pouvoir algérien a fait recours au service du Monde pour soigner son iamge, à coup de milliards.
Le supplément en question comprend, outre, une interview de Bouteflika, plusieurs entretiens avec des ministres algériens. Ces ministres ont intervenu pour défendre le bilan des deux mandats et demi de Bouteflika à la tête de l’Etat algérien.

Face à cette situation, la société des rédacteurs a dénoncé ce supplément « publicitaire » pour un régime honni par les Algériens. « La société des rédacteurs du Monde proteste contre la publication d’un supplément Stratégies internationales, spécial Algérie, publié dans le quotidien daté du 4 juillet », lit-on dans la déclaration.

Selon la société des rédacteurs, ce cahier spécial Algérie entretient « la confusion avec une information journalistique indépendante, tant sur le fond que sur la forme », a-t-elle estimé.

La déclaration de dénonciation ajoute que « l’appel de Une du quotidien ne fait nulle mention du caractère publicitaire et commercial de cette opération (…) ce supplément nuit gravement à la crédibilité du journal et au travail des rédacteurs du Monde ».

La réaction de ces journalistes confirme que l’opération de charme engagée par Bouteflika et ses ministres a échoué.

Il y a lieu de préciser que ce supplément a été payé avec l’argent du trésor public. Ça serait Sonatrach et Algérie-télécom qui ont financé ce « tissu de mensonge « de 16 pages sur un quotidien prestigieux.

En Algérie, certains journalistes ont dénoncé « le mépris du pouvoir de la presse algérienne ». d’autres estiment que « la presse a eu la monnaie de sa pièce », et de préciser que « le pouvoir sait que la presse lui est inféodée et défend ses intérêts ».

aai
SIWEL 04 1510 JUI12






Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu