"Je ne suis en rien un Algérien, je suis Kabyle" : Contribution de Mohamed Benarous

23/03/2015 - 15:21

KABYLIE (SIWEL) — "Je ne dis pas que j’ai forcement raison, par contre j’ai pris un temps certain, un certain temps à penser, à rédiger ces lignes. J’espère que mes pensées sont expressives et compréhensives afin qu’aujourd’hui l’ambiguïté de l’identité du colonisé cessent d’être celle de nos bourreaux."

Arafu, Mohamed Benarous


"Je ne suis en rien un Algérien, je suis Kabyle" : Contribution de Mohamed Benarous
Je reviens étaler mes sentiments et mon discernement sur ma Kabylie après avoir voyagé dans le pays nommé Algérie. Dans cette balade rocambolesque, j’ai pu m’initier à la haine du Kabyle et à la schizophrénie du Kabyle. De plus, j’ai pu analyser, interpréter et tirer des conclusions sur les discussions très enrichissantes avec des anonymes immigrés et binationaux.

Tout d’abord, lors de mon congé , j’ai pu voyager, grâce à la sueur de mon front, dans ce pays Algérie, si diffèrent, de bas en haut, de droite à gauche. J’ai pu voir de nombreux individus si différents, si étranges mais partageant le même point commun: une répugnance envers les miens. En effet, il ne se passe pas un jour sans que j’entende, ici et là, un reproche, un commentaire dénigrant, une insulte à l’encontre du peuple auquel j’appartiens. Je ne vais pas tergiverser sur ce sujet, il est maintenant très limpide pour tout Kabyle, que l’Algérien se fédère pour détruire la Kabylie. Soit par l’utilisation de mot par leur presse audiovisuel et écrite très nauséabonde, soit par la destruction de notre nature, de notre terre, avec la complicité de ces Kabyles qui se revendiquent Algériens.

J’ai toujours cherché le moteur de ce pays. Après ce voyage, je peux dire et affirmer que l’unique point commun de tous ces algériens n’est ni plus ni moins qu’une haine intestine et viscérale du Kabyle et de la Kabylie. C’est ainsi que leur slogan « Il n’y a pas d’Algérie sans la Kabylie » peut maintenant être compris de toutes et de tous.

L’entente de ces Algériens est appuyée par des félons et des pharisiens, pour être plus clair, je désigne ces Kabyles qui travaillent contre l’intérêt de la Kabylie en profitant et se goinfrant des largesses d’Alger tout en dénigrant et désapprouvent les initiatives Kabyles. En un autre temps, cela s’appelleraient" goumiers" mais à la différence de ces derniers, ceux d’aujourd’hui savent et adhère à l’idée de trahir la Kabylie. Ils ne sont que des supplétifs volontaires et déterminés.

Au moins là, je ne peux que confirmer qu’ils soient Kabyle De Service ou Algérien, il n’y a aucune différence, aucune distinction, ils sont tous unis pour effacer l’histoire de la Kabylie et du peuple Kabyle.
Ces individus scandent fièrement « je suis Algérien », comme si être autres choses était un fardeau. Pourtant, ils sont tellement fiers qu’ils quémandent un visa pour s’installer surtout en France.
Personnellement, j’insiste que je suis Kabyle, sans prononcer le mot fier, car être Kabyle englobe un ensemble de qualité qui font de moi, de nous, un Homme. Bien évidemment, les Kabyles de Services ne peuvent l’être, le prétendre, ils ne peuvent être que des énergumènes.

Je dis bien que je ne suis que Kabyle et pas du tout Algérien. Je ne suis en rien un Algérien, même colonisé, je reste ce que je suis, un Kabyle. Contrairement aux Kabyles De Service, je ne suis nullement atteint d’une schizophrénie qui prétendrait être à la fois un Arabe et un Kabyle. Certains se définissent publiquement être à la fois un Algérien et un Kabyle, c’est comme si un âne était un cheval Arabe (un cheval de course), à la rigueur ceux qui ont un parent de chaque ethnie peuvent se revendiquer mulet ou bardot mais nullement un 100% Arabe. C'est ainsi que l’on peut se revendiquer Algérien.

Je ne dis pas que l’on n’est Kabyle uniquement par le sang, on peut l’être par le cœur également, avec un parent ou par naturalisation, mais en aucun cas on ne peut se revendiquer Kabyle et Algérien en même temps.

Il y a bien sûr une autre possibilité pour un Kabyle de se revendiquer Algérien, c’est par rapport à un syndrome très connu et dont certains savent l’utiliser à bon escient, c’est effectivement le syndrome de Stockholm. C’est ainsi que beaucoup de Kabyles, sans être de service, s’identifient à une nationalité, à un pays, à un peuple qu’il n’est pas le leur, et par une sympathie et un amour parvenus envers leur tortionnaire, ils se revendiquent Algériens sans comprendre les raisons qui les poussent à l'affirmer et à en être fiers.

D’autres, bien évidement Kabyles, se gargarisent d’être Algérien sans savoir qu’Alger a su utiliser une théorie qui sut prouver son efficacité lors de la deuxième guerre mondiale, celle de Joseph Goebbels. En conséquence, ce dernier a démontré qu’à force de répéter le même mensonge plusieurs fois, les gens, même les plus illustres finissent par y croire. C’est par cela qu’Alger, dès notre naissance, nous inculque des histoires d’un pays fantastique appelé "Algérie", comme quoi, les contes de fée commencent dès nos premiers pas.

J’ajuste mon tir, ou plutôt mon analyse. Ce qui m’inquiète le plus ce sont ces millions de Kabyles immigrés ou descendants d’immigrés, complètement perdus, se revendiquant Algériens et s’identifiant à l’Algérie sans y avoir mis les pieds, sans la connaitre, tout en sachant qu’ils sont d’origine Kabyle. Je ne leur jette pas la pierre, je ne les lapiderai pas pour autant, mais parfois quand on ne connait pas un sujet, même si on a quelques prémices de savoir, il vaut mieux se taire. C’est ainsi qu’il n’y a pas plus nuisibles que leur dires. A l’étranger , ils se disent Algériens d’origine Kabyle, et parfois-même, tellement ils sont paumés, se complaisent à dire « vive l’Algérie ».

Mesdames et messieurs, vous qui vivez de l’autre côté de notre pays, arrêtez de porter préjudice à la Kabylie en essayant d’expliquer aux autres ce que vous ne maîtrisez pas. Si vous êtes honorés d’être Algériens, ne revendiquez jamais que vous êtes également Kabyles, par cela, les personnes conscientes vous prennent pour des clowns mais les néophytes vont assimiler grâce à vos ignominies, la Kabylie et le Kabyle, à l’Arabe et à l’Algérie. Je sais que les plus farfelus vont me dire que le pays Kabyle n’existe pas, j’en ai l’habitude, mais je prends toujours plaisir à répondre « pas encore ». Généralement après ces deux mots je les retrouve bouche bée. Ensuite , vient l’histoire de la langue, eux qui ne comprennent mêmes pas leur langue maternelle pour la plupart qui est le Français, persistent dans leurs niaiseries en prétextant que la langue Kabyle c’est comme la langue Arabe. Cela est sûr, dans la mesure où ils ne comprennent mots ni de l’une ni de l’autre langue.

Je ne dis pas que j’ai forcement raison, par contre j’ai pris un temps certain, un certain temps à penser, à rédiger ces lignes. J’espère que mes pensées sont expressives et compréhensives afin qu’aujourd’hui l’ambiguïté de l’identité du colonisé cessent d’être celle de nos bourreaux.

Arafu, Mohamed Benarous
le 23/03/2015


SIWEL 231521 MARS 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu