Issers/ Un gendarme algérien tue de sang froid une jeune femme kabyle: L'Anavad réagit

08/08/2015 - 12:32

DIASPORA (SIWEL) - Aux Issers, à 30 km à l'ouest de Tizi Ouzou, un gendarme algérien tue de sang froid une jeune fille qui a refusé sa demande en mariage.
Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Gouvernement Provisoire Kabyle, condamne avec fermeté cet énième crime commis par les autorités coloniales algériennes et appelle peuple kabyle à s’organiser pour que plus aucun corps de répression ne fasse couler de sang au pays kabyle.

Siwel publie ci-après l'intégralité du communiqué


Issers/ Un gendarme algérien tue de sang froid une jeune  femme kabyle: L'Anavad réagit
Aux Issers, 30 km à l’ouest de Tizi Ouzou, une jeune fille avait refusé sa main à un officier de la gendarmerie algérienne. Celui-ci n’a rien trouvé de mieux à faire que de l’abattre avec son pistolet mitrailleur de type kalachnikov . Cet assassin et ses acolytes militaires et paramilitaires (officiels ou officieux) algériens se comportent envers les kabyles comme avec leurs esclaves, leurs colonisés.

L’Aanvad, condamne avec la plus grande fermeté cet énième crime des autorités algériennes en Kabylie. Il appelle le peuple kabyle à s’organiser pour que plus aucun corps de répression ne fasse couler de sang au pays kabyle.

C’est là un crime qui, comme tous les crimes commis par les forces coloniales, restera impuni. On sait ce qu’il est advenu des assassins de Guermah Massinissa et des autres martyrs du printemps noir. Un seul d’entre eux aurait été jugé mais aussitôt gracié.

Il n’y aurait de sécurité pour les Kabyles que celle qu’ils se construiront eux-mêmes. L’Anavad encourage la constitution de services d’ordre et de vigilance pour parer à ce genre de dépassements inadmissibles.

Pour le Gouvernement Provisoire Kabyle
M .Ferhat Mehenni, président



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche