Interview de MOHAND BOUKLA : « Il y a nécessité absolue à réaffirmer la neutralité religieuse de la Kabylie »

30/07/2013 - 13:11

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un des initiateurs de la journée de protestation publique contre l'inquisition en Kabylie à répondu à quelques questions relatives à l'action prévoyant de braver publiquement l’obligation de jeûne avec l'appui de la gendarmerie algérienne en Kabylie. Pour expliquer cette initiative, Mohand Boukla dira entre-autre: « Chaque année, une chasse aux non jeûneurs est organisée en Kabylie. L'objectif est de normaliser la société kabyle afin de la rendre conforme au modèle salafiste, allié inconstatable du régime algérien qui s'en sert pour lobotomiser la société ».


le régime algérien tente par tous les moyens d'implanter de force le salafisme en Kabylie. Le peuple, lui, ne compte pas se laisser faire (PH/DR)
le régime algérien tente par tous les moyens d'implanter de force le salafisme en Kabylie. Le peuple, lui, ne compte pas se laisser faire (PH/DR)
Interview de l'un des initiateur de l'appel à lutter contre l’inquisition en Kabylie

MOHAND BOUKLA : « Il y a nécessité absolue à réaffirmer la neutralité religieuse de la Kabylie »


Vous faites partie d'un groupe de citoyens kabyles, qui a initié un appel à la liberté de conscience en Kabylie. Cet appel se traduit par la consommation publique de sandwichs et de boissons en plein ramadan, le 3 août 2013, au niveau du carrefour Matoub Lounès, à Tizi Ouzou, à 11h. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de cette initiative ?

Après plusieurs tentatives d'intimidation et de persécution de tous les comportements ne rentrant pas dans la "morale islamique" que le pouvoir algérien veut imposer au peuple kabyle pour le priver de toute capacité de réflexion et donc, de révolte, il était nécessaire de faire quelque chose. Cela devient même une urgence, d'autant que ces faits sont récurrents et se produisent régulièrement depuis de nombreuses années, notamment en matière d'incitation "musclée" à des pratiques religieuses étrangères à la Kabylie.

Cette année, le régime a décidé de se surpasser en « explorant » l'intimité des citoyens, ou plutôt des citoyennes. Cela peut paraître anodin, mais c'est pourtant très grave. Cela commence par les tests de virginité des citoyennes ; mais jusqu'ou cela pourra aller avant que les gens ne réagissent ? à ce rythme-là on va dépasser l’Egypte.

Accepteront-ils que les agents de l'état déshonorent leurs conjointes ou leurs compagnes en vérifiant d'autres aspects de leur virginité ? Cela peut aller très loin. Quand un régime fait intrusion dans la vie privée des gens, c'est le début du totalitarisme. C’est le fameux monde "orwelien". Nous ne pouvons pas nous permettre de fermer les yeux sur ces graves atteintes à l'intimité des citoyens en Kabylie, ce n'est pas acceptable et nous ne l’accepterons pas.

Concernant notre affaire, il s'agit déjà de réaffirmer la neutralité religieuse de la Kabylie. Notre initiative concerne le ramadan car cet événement, qui est l'un des 5 piliers de l'islam, sert d'instrument intrusif au régime algérien. Il est à craindre qu'un jour, plus proche qu’on ne le croit, le régime oblige les citoyens à s'acquitter des 4 autres piliers. « Chaque année, une chasse aux non jeûneurs est organisée en Kabylie. L'objectif est de normaliser la société kabyle afin de la rendre conforme au modèle salafiste, allié inconstatable du régime algérien qui s'en sert pour lobotomiser la société ». Les gendarmes, ce corps honni par les kabyles, fait des virées dans les villages kabyles pour intimider les gens, instaurer un climat de peur et affirmer leur domination et leur supériorité sur les citoyens kabyles alors que pour les puissants de ce régime maffieux, pour eux, les grands restaurants algérois ouvrent leurs portes et il n'y a pas de descentes de gendarmes à craindre ! L’inquisition c’est pour le peuple bien entendu.

Je rappelle que les kabyles sont des gens fiers, ils l'ont prouvé à maintes reprises dans l'Histoire. La réaction saine du comité de village de Tifra, à la suite du retrait du registre du commerce d'un propriétaire d'un café, et qui a permis sa restitution, montre que les kabyles ne se laisseront pas imposer des valeurs qui ne sont pas les leurs. D'ailleurs parmi les kabyles en colère contre cette inquisition qui ne dit pas son nom, il y lieu de préciser que les musulmans pratiquants faisaient très largement partie des protestataires contre cette intrusion de la gendarmerie dans la pratique religieuse du village, c'est on ne peut plus significatif.

Les kabyles peuvent êtres musulmans, chrétiens, animistes, athées ou de n'importe quelle croyance religieuse, ils sont avant tout kabyles et restent dans la lignée de leur ancêtres en respectant tout le monde dans la mesure où personne ne perturbe la cohésion sociale kabyle: et c'est justement cette cohésion kabyle que la gendarmerie s’attelle à briser avec l’appui du salafisme qu’il instrumentalise à des fins de domination de la société mais en Kabylie, nous n’avons pas l’intention de nous laisser faire.

Naturellement, les kabyles sont solidaires face à l'injustice et au déni d'existence mais à présent, face aux moyens déployés par le régime algérien, ils doivent impérativement agir de manière unitaire afin de contrecarrer ce phénomène très inquiétant en prenant l'initiative de l'action. Nous ne pouvons plus rester dans une position défensive face à un Etat qui mobilise tous ses moyens pour nous anéantir. Cet appel, que nous lançons va dans ce sens.

Nous souhaitons reprendre l'initiative sur la destinée de notre société, nous ne pouvons pas accepter que la Kabylie soit ainsi harcelée. Nous appelons tous les comités de village kabyle à se joindre à cette initiative pour réaffirmer ensemble, pacifiquement, notre refus de l'intolérance et du retour au moyen-âge. Notre société est ouverte, tolérante et respectueuse des différences, il n'est pas question de laisser le régime "kabouliser" la Kabylie. D'ailleurs, nombre de musulmans pratiquants, qui observent eux-mêmes le jeune, se sont déjà proposé de servir eux-mêmes les sandwichs aux non jeûneurs: c'est cela la Kabylie.

Avez-vous contacté des organisations officielles pour participer à cette action ?

Nous n'avons contacté aucune organisation officielle mais les organisations politiques, ou les associations, qui défendent la liberté de conscience, et à plus forte raison les partis laïcs, sont évidemment les bienvenues. C'est une action citoyenne et nous invitons d'ailleurs les partis kabyles à défendre cette liberté par l'action et non plus par les mots inscrits dans le programme.

D'ailleurs, dans une société idéale, ce sont les partis politiques, avec leurs moyens, tant financiers qu'humains, qui devraient prendre ce genre d'initiative et guider le peuple vers le progrès. Malheureusement, le maintien aux affaires et les avantages matériels sont le seul objectif des dirigeants des "grands partis".

Toutefois, nous avons contacté des personnes connues pour leur militantisme et certains ont refusé de se joindre à nous. L'une des raisons invoquées consiste à dire que la société kabyle s'est "islamisée" et qu'il s'agit de "ne pas choquer les islamistes radicaux" en s'alimentant en public pendant le ramadan...le moins que l'on puisse dire est que la réponse de ces "militants des libertés fondamentales" est choquante dans la mesure où cela indique clairement la résignation d'une certaine « élite kabyle ». Au lieu de réagir à une évolution néfaste et d'être, comme toute élite qui se respecte à l'avant garde, ceux-ci ont choisi de rester bien sage, de prendre acte et de s'adapter à la donne islamiste. C'est une nouvelle abdication de l'élite kabyle qui ne dit pas son nom. Nous l'avons déjà vécue avec les partis politiques qui se sont également accommodés de la donne islamiste; mais heureusement qu'il y a encore le peuple qui lui réagit aux provocations de l'Etat et des salafistes qu'il a crée et installées en Kabylie.

Avec le recul, on ne peut que constater et déplorer la lâcheté de notre élite donc je me pose la question de l'existence même de ces partis. A quoi servent-ils en fin de compte ? Le FFS et le RCD sont totalement anéantis par les compromissions et assument désormais ouvertement leur désintérêt pour la Kabylie. Ils composent désormais avec l'islamise et l'arabisme. Ils n'ont plus l'ombre d'une influence dans la région sur les questions essentielles et ne s’intéressent qu’aux échéances électorales, c’est grave ! Ils refusent de prendre position sur les questions vitales qui engagent notre avenir et nos valeurs. Pour ou contre le code de la famille ? Pour ou contre l'islam, religion d'état ? Pour ou contre la liberté de culte ou de conscience ? Pour ou contre l'égalité entre les hommes et les femmes ? Pour ou contre la protection des minorités ? Pour ou contre une économie privée ? Nous ne savons plus rien de leurs positions exacte tant les actes et les discours sont contradictoires. De toute façon, aujourd'hui, ce n'est plus notre affaire, place au peuple !

Les récents événements de Vgayet, Akbou, Tifra, nous montrent bien qu'il faut toujours faire confiance au peuple kabyle qui ressent instinctivement ce qui constitue une menace pour son existence. Ensuite, libre aux élites intellectuelles kabyles d'être à l'arrière garde du peuple et de s’accommoder de l’inacceptable. Pour moi, il ne s’agit de rien de moins qu'une incitation à la lâcheté. C'est très décevant, mais nous avons l'habitude d'être déçus par les élites kabyles, ce n'est pas nouveau mais nous leur recommandons tout de même de s'inspirer un peu du courage du très talentueux Boualam Sensal au lieu de se cacher derrière le fait accompli.

La Kabylie est grignotée petit à petit, L'Etat tente d'implanter l’islamisme, mais si une infime catégorie a basculé dans l’islamisme, qui est rappelons-le un poison mondial à laquelle la Kabylie ne pouvait pas échapper surtout au vu des moyens déployés pour; il n'en demeure pas moins que la Kabylie est restée majoritairement saine, prête à défendre ses valeurs ancestrales, aux premiers rangs desquelles, la tolérance et la cohabitation pacifique entre toutes les croyances. Cette Kabylie là doit reprendre la main et redonner du courage à celles et à ceux qui commencent peu à peu à lâcher du lest et à accepter des choses qui ne sont pas acceptables.

Quels sont les risques de cette initiative ?

Tout est possible quand vous avez en face de vous un pouvoir dégénéré, au sein duquel chacun se sent tout puissant et invulnérable. Ce régime est centré sur lui-même, totalement déconnecté des réalités du terrain mais ses outils de répression et de contrôle de la population sont de plus en plus performants ; ce qui rend la tâche très difficile pour la société civile surtout qu’il utilise, en plus de ses propres moyens répressifs (gendarmerie, police armée), les islamistes qu’il lâche contre la population qui refuse d’abdiquer. Cependant, nous avons les moyens de déjouer ces nombreux obstacles en leur opposant notre courage et notre détermination. Nous avons l'intime conviction de la victoire finale de la Kabylie sur l'intolérance, le dictât culturel, religieux et identitaire. NON, l’islamisme ne passera pas en Kabylie

SIWEL 301311 JUI13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu