Interview de Hocine Azem (MAK) : « la Kabylie a commencé à s’autodéterminer pour reprendre sa souveraineté perdue en 1857 »

26/12/2014 - 01:08

MARRAKECH (SIWEL) — Représentant le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) à la 2ème édition du Forum mondial des droits de l’homme, organisé du 27 au 30 novembre dernier, à Marrakech, le Secrétaire national aux Relations extérieures du mouvement, Hocine Azem, vient d'accorder une interview à un journal marocain que nous reproduisons intégralement ci-dessous avec l'aimable autorisation de MarocNews.ma :


Hocine Azem, secrétaire national aux relations extérieures (avec une écharpe amazighe autour du cou)
Hocine Azem, secrétaire national aux relations extérieures (avec une écharpe amazighe autour du cou)
Hocine Azem est Secrétaire National aux Relations Extérieures du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) et également Membre du CMA et ancien Vice-président du CMA de 2005/2011 avec deux mandats.

Lors de cet entretien, Hocine Azem a exprimé sa conviction que les peuples amazighs qui sont fractionnés par les Etats-nations recouvriront leurs souverainetés sur la base du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes pour un nouveau contrat politique entre tous les Amazighs dans leurs diversités linguistiques et territoriales pour enfin installer une confédérations des Etats libres du grand ensemble de Tamazgha .

Pour lui, la participation au forum est une occasion pour le peuple kabyle de participer aux travaux via son représentant le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK)

Il ajoute que les Amazighs se doivent de reconfigurer leur combat à la lumière des bouleversements géopolitiques et géostratégiques pour se réinscrire dans le sens de l’Histoire pour assumer leurs souverainetés régionales et leurs particularités territoriales.

MarocNews (A.N.W) : Vous participez à la 2eme édition du Forum mondial des droits de l’homme à Marrakech, comment évaluez-vous cette édition ?

Hocine Azem : Je pense que ce Forum est une opportunité pour tous les acteurs et les défenseurs des droits de l’homme et des peuples de se rencontrer et d’évaluer leurs combats afin de mesurer le taux d’avancement en matière des Droits de l’homme dans tous les domaines. C’est pourquoi je pense que cette occasion a été une étape pour le peuple kabyle de participer aux travaux via son représentant le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK). En exposant son projet d’Etat kabyle démocratique, social et laïque pour ceux qui sont pour la liberté des peuples à disposer d’eux meme.

MarocNews : Quels sont les grands moments du Forum qui vous ont marqué ?

Hocine Azem : C’était lorsque les représentants des peuples opprimés de par le Monde s’exprimaient à la tribune sur leurs souffrances respectives . j’ai constaté que tous les peuples vivent dans les mêmes souffrances et tous les Etats usent des mêmes politiques d’acculturation et abusent de la même façon des processus de dépersonnalisation.il est temps que les instances internationales fassent des mesures contre ces Etats qui s’engagent dans des Conventions et des Pactes onusiens mais en réalité ils les violent sans états d’ame et sans scrupules de conscience universelle d’autant plus que certains Etats des pays libres coopèrent avec des Etats qui étouffent violemment les libertés et les droits des peuples qui aspirent démocratiquement et pacifiquement à leurs libertés et souveraineté dans le cadre du droit des peuples à disposer d’eux même. Ce droit à l’autodétermination est la colonne vertébrale du droit international mais hélas! il est mis en œuvre d’une manière à géométrie variable

MarocNews : Le forum était une occasion de rencontre avec les militants amazighs, comment voyez vous la situation de tamazight et des amazighs dans les différents pays de l’Afrique du Nord ?

Hocine Azem : Le combat amazigh est d’ordre transversal mais les Amazighs souffrent dans tous les domaines de leur vie des politiques d’assimilation et d’anéantissement sur tous les plans.les Etas qui administrent leurs territoires sont responsables de leurs malheurs et agissent pour leurs éradication dans tous les domaines que » se soit en matière de leur Culture, de leur Histoire, de leur patrimoine matériel et immatériel et en violation des Droits de l’Homme.

Les Amazighs se doivent de reconfigurer leur combat à la lumière des bouleversements géopolitiques et géostratégiques pour se réinscrire dans le sens de l’Histoire pour assumer leurs souverainetés régionales et leurs particularités territoriales.il est évident que les peuples amazighs sont dans une phase historique pour se redéfinir sans complexe aucun d’autant que des exemples de peuples issues des mêmes souches historiques existent dans le Monde pour s’en inspirer et nous sommes dans une ère nouvelle de réémergence des peuples engloutis et étouffés par les Etats –Nations qui sont arrivés à leur fin de mission historique dans le monde entier.les Etas du Nord de l’Afrique sont dans la même logique arrière-gardiste et dans l’incapacité d’agir pour anticiper sur les événements et obvier aux dangers qui guettent les convulsions de leur sociétés. En un mot, la Kabylie a commencé à s’autodéterminer pour reprendre sa souveraineté perdue en 1857. Son cadre de lutte reste le MAK qui prépare les institutions de la Kabyle libre et agira toujours pour défendre les autres Amazighs sur tous les plans et dans tous les domaines ou la solidarité doit être de rigueur.

MarocNews : Croyez vous à une union de l’Afrique du nord autour de tamazighte ?

Hocine Azem : Je suis convaincu que les peuples amazighs qui sont fractionnés par les Etats-nations recouvreront leurs souverainetés sur la base du droit des peuples à disposer d’eux même pour un nouveau contrat politique entre tous les Amazighs dans leurs diversités linguistiques et territoriales pour enfin installer une confédérations des Etats libres de grand ensemble de Tamazgha en dehors des influences orientales et occidentales pour être nous mêmes mais en assimilant tous les apports azimutaux de notre Histoire ancienne et récente.

MarocNews : Le Maroc est-t-il pour vous un modèle à suivre en matière de tamazighte ?

Hocine Azem : Un pays modèle n’existe malheureusement pas ! Mais le Maroc est un Etat aux avants postes au regard des Etats de la région puisqu’il a quand même officialisé la langue amazighe, ainsi donc, il est le premier Etat à le faire d’autant plus que cette première mondiale participe d’un grand déverrouillage politique et symbolique pour les Amazighs de tous les Etats. Je pense que cela est une grande victoire des Amazighes qui en appelle à d’autres.

MarocNews : Pouvez-vous me dire un mot sur le peuple kabyle ?

Hocine Azem : Nous sommes un peuple qui chérit la liberté depuis la nuit des temps. Tout le long des siècles, nous nous sommes organisés en républiques villageoises, confédérées selon les besoins de l’époque et les vicissitudes de l’Histoire. Tamurt N Yeqvayliyen( le pays kabyle) a de tout temps préféré la liberté de chacun au joug de tous. Ses enfants s’unissent toujours face à l’ennemi, face au malheur et à l’adversité et s’en retournent à leurs libertés individuelles et collectives une fois la menace écartée. Notre attachement à la liberté était et demeure consubstantiel à notre culture qui nous prémunit contre le crime et la délinquance au point de n’avoir jamais jugé nécessaire de bâtir une prison. Nous les Kabyles, nous sommes un grand peuple.

Basé sur la tolérance religieuse et le respect des droits individuels et collectifs, nous n’avons pas connu de guerres de religion et nous sommes les premiers surpris par la fulgurante émergence de l’intolérance islamiste autour de la Kabylie.

Nous avons toujours été altruistes et généreux.

Au lendemain du 5 juillet 1830, même si nous n’avions jamais reconnu le Dey d’Alger et la Régence Turque, nous n’avions pas hésité à porter secours au voisin algérois pour empêcher le débarquement français à Sidi Ferruch.

Le 14 octobre 1839, le Général Shneider, Ministre français de la guerre créa par décret l’Algérie. En 1848 celle-ci était partagée en départements dont ne faisait pas encore partie la Kabylie. L’Algérie et la Kabylie avaient bien existé distinctement l’une de l’autre avant 1857. Toutefois, nous considérions et continuons de considérer que notre environnement immédiat fait partie de notre espace de sécurité, de liberté et de prospérité économique.

En 1926, nous avions créé l’Etoile Nord-Africaine pour décoloniser toute l’Afrique du Nord. Pour autant, le Maroc et La Tunisie qui en font naturellement partie n’ont, jusqu’à aujourd’hui, aucune prétention territoriale sur la Kabylie. Le Mouvement indépendantiste algérien était majoritairement kabyle même si son commandement était volontairement confié à Messali Hadj, originaire de Tlemcen. La guerre pour l’indépendance de l’Algérie, reposa pour l’essentiel sur la Kabylie qui en paya le prix le plus fort. La 7e Wilaya, la Fédération de France était animée et financée à plus de 80% par des Kabyles.

En 1962, l’Algérie accéda à son indépendance et la Kabylie à un nouvel enfer. Niée dans son existence, c’est avec le langage de l’époque, celui des armes, que la Kabylie exprima sa volonté de liberté et d’existence le 29/09/1963. Exténuée déjà par la guerre d’indépendance, pour son malheur, elle dut s’incliner devant les armées des frontières qui n’avaient pas passé leur temps comme elle à affronter les forces militaires coloniales.

Depuis sa défaite, la Kabylie est désignée à la vindicte nationale algerienne. Pour camoufler sa gabegie, sa dictature, les innombrables violations des droits de l’homme, la rapine et le régionalisme, le régime algérien, de Ben Bella à Bouteflika, a fait de l’épouvantail kabyle l’élément fédérateur autour de lui.

Niés dans notre existence, bafoués dans notre dignité, discriminés sur tous les plans, nous nous sommes vus interdits de notre identité, de notre langue, et de notre culture kabyles, spoliés de nos richesses naturelles, nous sommes, à ce jour, administrés tels des colonisés, voir des étrangers en Algérie.

MarocNews : un dernier mot ?

Hocine Azem : Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabyle soutient tous les Amazighs dans leur lutte et toujours solidaire avec les actions initiées pour leurs droits et libertés d’une part et d’autre part le MAK appelle à toutes les consciences et toutes les instances universelles éprises de libertés et de justices de se solidariser avec le peuple kabyle dans son combat à droit à l’autodétermination dans le cadre démocratique et pacifique et le respect des Droits Humains.

Je remercie infiniment votre journal qui m’a donné cet espace d’expression.

wbw avec MarocNews.ma
SIWEL 260108 DEC 14

http://www.siwel.info/Marrakech-Au-2e-Forum-international-des-droits-de-l-Homme-le-MAK-plaide-pour-l-autodetermination-du-peuple-kabyle_a6796.html http://www.siwel.info/Marrakech-Au-2e-Forum-international-des-droits-de-l-Homme-le-MAK-plaide-pour-l-autodetermination-du-peuple-kabyle_a6796.html





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche