SIWEL | Agence kabyle d'information

Intervention du comité de soutien au Dr Fekhar au siège de l'Union européenne à Bruxelles

17/06/2016 - 11:00

BRUXELLES (SIWEL) — Dans le cadre de la sensibilisation internationale autour du Dr fekhar et des détenus politiques du M'zab, le Comité de Soutien a participé à la conférence sur " les principales problématiques impactant les peuples autochtones", organisée par l'Union Européenne à Bruxelles, le 14 Juin 2016.
Le comité a interpellé, dans sa contribution, les délégués des peuples autochtones, ainsi que la députée présidente de la conférence , sur le cas des détenus mozabites et sur la nécessité de créer une efficace solidarité entre les peuples autochtones de par le monde. Ci-dessous la contribution du comité dans son intégralité.


Mr Yacine Cheraiou, porte parole du comité, et Me Nadia At Aissa à Bruxelles
Mr Yacine Cheraiou, porte parole du comité, et Me Nadia At Aissa à Bruxelles
Me la présidente, chers délégués des peuples autochtones, honorable assistance, Bonjour,

Je suis particulièrement honoré d'être parmi vous aujourd'hui et de participer à cette conférence sur les peuples autochtones, organisée par le parlement européen.
Je suis ici afin de porter l'appel de détresse du Prisonnier politique, le Dr Fekhar ainsi que de ses codétenus Mozabites, arrêtés arbitrairement par l'Etat algérien le 9 juillet 2015.
Le seul "crime" de ces militants Mozabites est de défendre les droits identitaires, linguistiques, culturelles, politiques, socio-économiques du peuple Mozabite.

Le peuple mozabite est un peuple autochtone Amazigh, situé au sud de l'Algérie, et qui forme le Pays Mzab avec pour capitale, Ghardaia, ville inscrite depuis 1982 dans le patrimoine mondiale de l'Unesco. Sa population est estimée à 300.000 personnes environs.
Depuis 2013, ce peuple pacifique subit les plus atroces des violations morales et physiques de la part de l'Etat algérien.

Ce dernier entretient et maintient un climat de terreur, par l'implantation d'un dispositif militaire surdimensionné, et l'utilisation de la population arabe Chaambas, une population étrangère avec laquelle cohabitait le peuple mozabite depuis longtemps, afin de créer une situation d'instabilité et de violence en portant un préjudice moral et matériel aux mozabites.
En effet, depuis 2013, on a enregistré une centaine de morts, un nombre considérable de blessés, une dégradation sans précédent des biens mobiliers et immobiliers des Mozabites, ainsi que la profanation de leurs lieux de culte, et de leurs cimetières.

Des sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco ont été entièrement détruits. Pour exemple, la destruction du mausolée Chikh baba ouljemma est édifiante.

C'est dans le cadre de La Défense des droits de son peuple que le dr Fekhar et 80 de ses compagnons, ont été arrêtés par les forces de l'ordre algériennes sous instruction du première ministre algérien, et ce, en violation totale des lois nationales et internationales.

Mr Kameleddine Fekhar dont le comité porte le nom, est un homme de paix, médecin de profession, journaliste indépendant, militant infatigable des droits de l'Homme et président du Mouvement pour l'Autonomie de M'zab (MAM), un mouvement qui œuvre pacifiquement pour permettre au peuple mozabite de vivre dans la sérénité et la sécurité .

Il est arrêté et mis en détention le 9 juillet 2015 par les autorités algériennes, pour des motifs qui relèvent plus de l'imaginaire que du bon sens et de la raison.

Il y a, en tout, 18 chefs d'inculpation, je vous en citerai quelques uns :
- subversion
- détention d'arme et constitution d'association de malfaiteurs.
- tentative volontaire de meurtre.
- atteinte à l'unité nationale et j'en passe ...

En réalité, cette cabale judiciaire à l'encontre de cet homme innocent et de ses compagnons, est une réponse policière des plus répressives face à des revendications politiques et identitaires que le régime algérien s'obstine à ignorer.
Ce qui a amené le Dr Fekhar à alerter et à chercher de l'aide auprès des instances internationales, le 2 juillet 2015, par le biais d'une lettre adressée au Secrétaire Général des Nations Unies, Mr Ban Ki-moon.

Un geste que le pouvoir algérien ne lui pardonnera pas, puisque une semaine plus tard, Mr Fekhar est arrêté.

Depuis son arrestation, le Dr fekhar a observé 3 grèves de la faim avec 2 de ses codétenus, Messieurs Kacem SOFGHALEM et Necreddine HADJADJ afin de dénoncer leur arrestation arbitraire et protester contre les conditions inhumaines dans lesquelles ils vivent au quotidien avec les codétenus en prison.

Plusieurs prisonniers mozabites souffrent de divers pathologies : cardiaque, respiratoire, dépression, hépatite, diabète, sans qu'ils puissent bénéficier d'une prise en charge médicale. Ce qui a coûté la vie à deux détenus :
Mr BAOUCHI AFFARI 72 ans
Mr BEN CHIKH Aissa 60 ans.

Au moment où je vous parle, le quotidien du peuple mozabite est rythmé par l'insécurité, la terreur et la peur d'autres arrestations.
Des arrestations qui détruisent des familles, et qui laisse des enfants sans pères et sans ressource.
Le cas de deux responsables du MAM exilés au Maroc est à signaler, à savoir
Mr SEKOUTI KHODIR ET MR Salah ABOUNA, la maison de Mr Sekkouti a été pillée et brulée, le petit frère de Mr Abbouna a été mis en prison avec pour mot d’ordre « il ne sera relaché que lorsque Mr Abbouna se rendra ». D'autres mozabites ont été contraints de fuir leur terre natale pour s'exiler en Europe.

Les avocats des détenus ne sont pas épargnés par la violence et la dictature algériennes. ils subissent régulièrement des intimidations et arrestations, jusqu'aux convocations au commissariat.
C’est ce qui vient d’arriver à Maitre Salah DABOUZ et Maitre Fatiha RAHMOUNI. Concernant Maitre DABOUZ, le fait qu'il soit convoqué, équivaudrait à lui interdire de rendre visite à ses clients en prison et à assurer leur défense, ceci est l’exemple même de cette volonté de l'Etat algérien d’en finir définitivement avec le peuple mozabite.

Le comité de soutien au Dr Fekhar et ses codétenus dont j'ai l'immense honneur d'être le porte parole , est déterminé à sensibiliser la communauté internationale, les États, les ONG et les individus .

Nous ne nous considérons pas comme ennemi de l'Etat algérien, mais plutôt comme allié des causes justes, à l'instar de la cause du peuple mozabite, une cause portée par le Dr Fekhar.

Notre objectif est de sensibiliser autour du cas de ces détenus politiques qui croupissent dans les prisons algériennes et de rappeler à l'Etat algérien, avec votre concours je l'espère, son engagement dans le cadre de ses ratifications de l'ensemble des conventions internationales relatives aux droits de l'Homme et au respect des libertés collectives et individuelles.

La violation des droits des peuples autochtones Amazighs par l'Algérie ne concerne, malheureusement, pas que le peuple mozabite. Depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962, le peuple Kabyle a subi et subit encore une politique d'extermination à long terme par L'Algérie.

Actuellement, les militants du Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie (MAK), mouvement créé suite à l'assassinat de 130 jeunes Kabyles par la gendarmerie algérienne au Printemps Noir de 2001, subissent des intimidations et des arrestations quotidiennes. Certains militants de ce mouvement voient même la fermeture de leurs magasins les privant ainsi de leur travail.

Le Mouvement pour l'Autodétermination de la Kabylie, présidé par Mr Bouaziz Ait Chebib et qui s'est doté d'un Gouvernement Provisoire Kabyle installé en France depuis 2010, présidé par Mr Ferhat MEHENNI, milite dans le cadre de la légalité internationale pour le droit des peuples à l'auto-détermination, un principe consacré par la charte des Nations Unies et mais également par la déclaration des Nations Unies sur le droit des peuples autochtones.

Les enjeux géopolitiques, les intérêts économiques, l'ingérence, la souveraineté Étatique, ne doivent pas être un faire valoir pour justifier notre inaction pour ne pas dire, notre indifférence lorsqu'un peuple est opprimé et lorsque l'être humain est humilié dans sa chair et sa dignité. Sinon, toutes les lois et les mécanismes internationaux concernant La Défense et la protection des droits Humains n'auraient de sens que sur papier.

Me la présidente, chers frères des peuples autochtones, honorable assistance, j’ai la conviction chevillée, que vous avez entendu la détresse du peuples mozabites et de ses enfants détenus illégalement dans les geôles Algériennes, et votre sensibilité apportera inéluctablement un plus dans La Défense des droits des peuples autochtones.

J'adresse mes sincères remerciements à l'Union Européenne, qui organise conférence sur les problématiques affectant les peuples autochtones.

Bruxelles le 14 juin 2016.
Pour le comité /CHERAIOU YACINE Porte-parole.

SIWEL 171112 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu