Intervention de Kader DAHDAH lors de la levée du drapeau Kabyle à Marseille le 13/06/2015

14/06/2015 - 00:10

MARSEILLE (SIWEL) — " 2001, reste une date charnière dans l’histoire de la Kabylie, une véritable guerre a été menée contre ce peuple, 128 jeunes manifestants pacifiques revendiquant le droit à leur identité ont été assassinés par des balles explosives et des milliers ont été mutilés à vie. Par cette expédition punitive les Kabyles ont compris qu’ils seront toujours l’ennemi interne de l’Algérie tant qu’ils refusent de s’arabiser. "

Extrait du discours de Kader Dahdah lors de la levée du drapeau national kabyle à Marseille. Ci-après l'intégralité de son intervention.


Intervention de Kader DAHDAH lors de la levée du drapeau Kabyle à Marseille le 13/06/2015
Je dédie cette levée de drapeau à tous les martyres de la cause Kabyle, nous avons l’obligation et le devoir d’honorer leur mémoire en continuant le combat pour l’idéal auquel ils ont sacrifié leur vie.

Nous  célébrons aussi le jour de la Nation Kabyle puisque le 14 juin 2001 plus de 2 millions de Kabyles sont descendu à Alger pour revendiquer pacifiquement nos droits élémentaires et fondamentaux de notre langue et de notre identité, la réponse fut une terrible répression. Cette date restera gravée dans la mémoire collective du peuple Kabyle, elle a été décrétée par l’ANAVAD journée de la nation Kabyle.

A ce jour la Kabylie n’a aucune existence officielle, elle est considérée officiellement comme arabe et non Amazigh car elle est dominée et administrée par une Algérie qui se définie exclusivement Arabe. La seule obsession de tous les pouvoir qui se sont succédés depuis 1962 est d’éradiquer la langue Kabyle en imposant la langue arabe par la force et la terreur. Même sur nos passeports qui sont rédigés dans deux langues étrangères il n’y a aucun traitre mot en kabyle qui rappellerait notre réelle identité Kabyle.

La Kabylie a une histoire très longue et très riche contrairement à l’Algérie qui n’a existé qu’à partir du 14 octobre 1839 par le décret du générale Schneider.

Si la laïcité a connu un destin universel ici en France les idées qui lui ont donné naissance ont été portées par des Kabyles comme Gélase 1er. A partir du 10e siècle l’état Kabyle des Hammadites a fait de la Kabylie un grand centre de rayonnement pour la culture et le savoir. La Kabylie entretenait à cette époque de très bonnes relations diplomatiques et commerciales avec les états de Gênes, Pise, Venise, Marseille, Catalogne et Majorque.

Entre 1450 et 1800 les deux royaumes Kabyles d’At Abas et de koukou s’étendait l’un sur l’est l’autre sur l’ouest de la Kabylie. Ces deux royaumes qui n’étaient pas souvent en bon termes entre eux ont toujours combattus la régence Turque et l’on tenue en dehors des territoires de la Kabylie.

De la révoltes de Mokrani et d’ Aheddad en 1871, en passant par l’étoile nord Africaine de Amar Imache en 1924, la crise Berbériste de 1949, la révolte du FFS de 1963, le printemps Kabyle de 1980, le printemps noir de 2001, la Kabylie n’a cessé jusqu’à aujourd’hui de lutter pour sa liberté et sa dignité, et ce depuis qu’elle a perdu sa souveraineté le 27 juillet 1857 lors de la défaite de Fatma N Sumer face au général Rondon et qu’elle fut rattachée de force à l’Algérie.

Le célèbre écrivain Mouloud Feraoun avant l’indépendance disait que l’ennemi de demain sera pire que celui d’aujourd’hui, effectivement aucun colonialisme n’a atteint l’extrémité d’interdire les prénoms des autochtones sauf le colonialisme arabe Algérien.

Il y a encore des enfants Kabyles sans prénoms et dont les parents luttent par des procédures judiciaires pour faire accepter les prénoms Kabyles qu’ils leur ont choisis.

L’indépendance de l’Algérie en 1962 n’a pas été une grande joie pour la Kabylie puisque ses responsables politiques et militaires qui défendaient la démocratie la laïcité, et le droit des européens à y rester ont été soit assassinés soit exilés par les tenants de l’arabo islamisme.

- En 1963 pour avoir revendiqué le multipartisme par le FFS la Kabylie a été mise à feux et à sang, plus de 400 Kabyles ont été assassinés leurs corps ont été jetés en pâture aux chiens dans les villages pour semer la terreur.

- En 1980, à cause d’une conférence sur la poésie Kabyle ancienne que devait donnée Mouloud Mammeri, toute la Kabylie a été le théâtre d’affrontements sanglant entre les forces gouvernementale et les manifestants pacifiques.

– En 1994 la grève du cartable qui a duré une année a obligé le pouvoir à introduire le kabyle dans les écoles. Mais 96% des enfants kabyles sont encore interdits d’apprendre leur langue maternelle dans leurs écoles. Seuls 4% sont autorisés pour des besoins machiavéliques de faire croire que cette langue est prise en charge.

- En 1998 l’assassinat de Matoub Lounes a entrainé un cycle infernal entre émeutes et répressions.

-2001, reste une date charnière dans l’histoire de la Kabylie, une véritable guerre a été menée contre ce peuple, 128 jeunes manifestants pacifiques revendiquant le droit à leur identité ont été assassinés par des balles explosives et des milliers ont été mutilés à vie. Par cette expédition punitive les Kabyles ont compris qu’ils seront toujours l’ennemi interne de l’Algérie tant qu’ils refusent de s’arabiser.

Pour contrer cette prise de conscience le pouvoir a redoublé ses efforts pour accélérer la dépersonnalisation du peuple Kabyle :

- Par l’affectation dans les villages et mosquées Kabyles des terroristes repentis qui ne sont que le produit de l’école Algérienne

–Par l’interdiction de tout investissement économiques privés ou publiques en Kabylie pour affamer la population et la pousse à l’exile vers les régions arabes.

– Par le laxisme voir le soutien aux kidnappings de commerçants et d’entrepreneurs en Kabylie pour les pousser eux aussi à investir et à s’installer ailleurs.

–Par L’interdiction de La langue Kabyle dans les institutions publiques (document officiels CNI passeport, commissariat, tribunaux mairies, presse écrite, panneaux de signalisation, devanture des magasins…).

– Par les poursuites judiciaires contre les non jeuneurs Kabyles pour offense à la religion même s’ils mangent en privé chez eux.

– En 2001 il y a eu la création du MAK.–En 2010 est né le GPK. Gouvernement provisoire Kabyle.

– En 2013 il y a eu évolution de la revendication de l’autonomie vers la revendication du droit à l’autodétermination.

– 2014 se sont tenues les élections du drapeau Kabyle dans la diaspora et dans de nombreux villages et ville Kabyles.

– 2015, levée du drapeau Kabyle comme aujoud’hui.

– Les prochaines étapes seront le parlement et la constitution Kabyles.

Le droit à l’autodétermination pour lequel nous luttons intègre aussi bien l’indépendance que l’autonomie, ce sera au peuple Kabyle et lui seul de choisir entre les deux options.

La Kabylie qui est à la pointe de l’éveil identitaire en Afrique du Nord ne ménage pas ses efforts pour soutenir les frères mozabites qui subissent des agressions racistes sous forme d’une guerre d’usure de la part de l’état Algérien du fait de leur identité Amazighe et de leur confession Ibadite.

Le principe de l’intangibilité des frontières issues de la colonisation qui est responsable des malheurs de nombreux peuples dont les Kabyle et les Touarègues de l’Azawad devrait disparaitre.

La Kabylie qui est le dernier Rampart contre le fondamentalisme en Afrique du Nord risque de ne plus tenir longtemps. Si l’entreprise de dépersonnalisation par l’arabo islamisme dont elle est la cible arrive à son terme, il faut savoir que les prochaines cibles et les prochaines victimes seront les peuples d’Europe.

Ici en France la communauté Franco Kabyle est bien appréciée car elle respecte les valeurs de laïcité et le bon vivre ensemble, elle continue la lutte contre le fondamentalisme sur des deux rives de la méditerranée.

Si pour des intérêts économiques les gouvernements Français de droite comme de gauche soutiennent le pouvoir colonial Algérien, la Kabylie ne désespère pas car elle sait qu’elle a le respect la considération et la sympathie du peuple Français.

Win iteddun ghef tidet issawad Les causes justes finissent par aboutir.

Vive la Kabylie libre.
Vive l’amitié Franco Kabyle.


Kader DAHDAH,

SIWEL 140010 JUIN 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu