Intempéries en Kabylie : le CMA dénonce le silence et l’incurie des autorités de l’Etat algérien

13/02/2012 - 16:11

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à Siwel et signé de sa vice-présidente Kamira Nait Sid, le CMA (Congrès Mondial Amazigh) dénonce l'abandon qui est fait de la Kabylie. Le communiqué dénonce «l’indifférence, voire le mépris du pouvoir algérien envers la Kabylie».


Kamira Nait Sid lors de cette 8ème session de l'Instance Permanente aux Questions Autochtones de l'ONU (PHOTO: DR)
Kamira Nait Sid lors de cette 8ème session de l'Instance Permanente aux Questions Autochtones de l'ONU (PHOTO: DR)
« Les observateurs locaux notent le silence et l’incurie des autorités de l’ État algérien qui ont ignoré la
catastrophe qui se déroule pourtant à moins de 100 km d’Alger. Le chef de l’ État qui s’est exprimé
récemment à la télévision algérienne, n’a pas eu un seul mot de réconfort envers les sinistrés de
Kabylie et le gouvernement n’a à ce jour pris aucune initiative pour secourir les villageois désemparés.  »
La Kabylie est abandonnée mais solidaire. « La neige a gravement perturbé le fonctionnement des infrastructures : routes coupées, absence de distribution d’électricité, de gaz et d’eau et pénurie de médicaments et de nourriture. Certains villages de moyenne et haute montagne sont complètement inaccessibles depuis plusieurs jours. On déplore plusieurs dizaines de blessés et une vingtaine de personnes seraient mortes faute de soins. Après la détresse, c’est l’angoisse qui envahit les habitants des endroits les plus isolés, d’autant plus que le mauvais temps perdure.  »

A travers le communiqué, le CMA dénonce la gestion de la catastrophe par les autorités algériennes qui n'ont pas tenu compte des bulletins météo qui avaient annoncé la tempête de neige plusieurs jours à l’avance, « aucune mesure anticipée n’a été prise par les autorités locales (Wilaya) et aucun plan d’urgence n’a été mis en œuvre pour limiter les conséquences des intempéries ».

Se faisant l'écho des citoyens, il sera reporté que « ceux-ci livrés à eux-mêmes, se demandent pourquoi les chasses-neige fréquemment utilisés pour disperser les foules au cours des manifestations de protestation, sont totalement absents sur les routes enneigées. De même, pourquoi les milliers de militaires stationnés en Kabylie (il existe plusieurs dizaines de casernes de l’armée en Kabylie équipées de camions, d’engins de travaux publics et de véhicules tout terrain) n’ont pas été réquisitionnés pour déblayer les routes et venir au secours des villageois enclavés ? »

Le communiqué fait remarqué que d’après des témoignages reçus d’autres régions d’Algérie, l« e gouvernement algérien aurait utilisé des hélicoptères pour approvisionner les populations. Si cette information était vérifiée, elle apporterait une preuve supplémentaire du racisme institutionnel anti-kabyle ».

De même, il rend hommage aux « populations Kabyles qui ont su puiser dans leur culture ancestrale, celle vers laquelle on se tourne en période de grave crise, pour raviver leur sens de l’entraide et de la solidarité ».


cc
SIWEL 131611 FEV 12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche