Intempéries en Kabylie : l'Anavad sollicite l'aide du Comité International de la Croix Rouge

14/02/2012 - 16:18

PARIS (SIWEL) — Le Gouvernement provisoire kabyle (Anavad), par la voix de son porte-parole M. Makhlouf Idri, a sollicité le Comité international de la Croix Rouge (CICR). Dans un courrier adressé à Genève à son Président le Dr. Kellenberger, il exhorte le CICR de porter assistance à une Kabylie « complètement démunie et abandonnée par les autorités algériennes ».


Makhlouf Idri, porte-parole du Gouvernement provisoire Kabyle  (PH/DR)
Makhlouf Idri, porte-parole du Gouvernement provisoire Kabyle (PH/DR)
Lettre du porte-parole de l'Anavad à l'attention du président du CICR :

« Le principe du respect de la personne humaine, les principes de solidarité et d'assistance aux victimes qui sont les valeurs premières du Comité International de la Croix Rouge me conduisent à m'adresser aujourd'hui à votre institution.

La Kabylie est aujourd'hui meurtrie par plusieurs semaines de neige et de grand froid. Ces chutes de neige ont bloqué la plupart des axes routiers et empêchent les habitants de se ravitailler. Son amoncellement sur les toits des habitations et des bâtiments a provoqué l'effondrement de nombreuses habitations et bâtiments collectifs. Les glissements se multiplient et les avalanches ont déjà provoqué de nombreuses victimes.
La population des montagnes, pourtant habituée à la rudesse du climat, est complètement démunie et abandonnée par les pouvoirs algériens. Au cours de ces derniers jours, des dizaines de morts sont déjà à déplorer sur l'ensemble de la région et aucune action de secours aux victimes n'a encore été engagée. Les populations manquent de vivres, d'eau, de produits de premières nécessités et même de gaz, comble de l'ironie dans ce pays 4ème plus important exportateur au monde !

La Kabylie est en réalité la cible objective de l'Etat algérien. L'Algérie est non seulement coupable de non-assistance à population en danger mais il s'agit plus vraisemblablement d'un dessein délibéré d'asservissement de la Kabylie et de sanctions à l'égard d'un peuple depuis toujours indocile.

Organisation impartiale, neutre et indépendante, le Comité international de la Croix-Rouge se doit aujourd'hui d'intervenir humanitairement pour protéger la vie et la dignité des victimes de la violence et de l'incurie de l'Etat, et de leur porter assistance.

Je sais l'attachement de votre institution aux droits humains, au respect de l'intégrité de la personne humaine et à la promotion du Droit International Humanitaire (DIH).

Aujourd'hui la Kabylie entre pleinement dans une acception ouverte et moderne de l’article 3 commun aux quatre Conventions de Genève de 1949 qui dispose que, dans des confits armés non internationaux le CICR pourra offrir ses services aux Parties au confit.

Comme c'est le cas pour la Kabylie, le Droit International Humanitaire par son article 3 commun aux Conventions de Genève de1949 s’applique pour ce confit qui «ne présente pas un caractère international». Par ailleurs, il est admis que l'article 3 commun ne donne pas de définition du «confit armé». Mais la concentration importante des forces armées du pouvoir algérien qui quadrillent toute la région est un signe prégnant du conflit armé larvé en présence. Par ailleurs, selon les critères élaborés dans la pratique du DIH et la jurisprudence constante, la situation géographique, l'histoire, les spécificités culturelles, les conflits, émeutes, insurrections répétés depuis 1963 dans cette région bien circonscrite qu'est Kabylie, démontrent que l'article 3 peut lui être appliquée. Et qu'il lui sera très prochainement. Les 127 jeunes victimes des manifestations pacifiques du Printemps noir de 2001 en sont la triste illustration. Depuis lors, la Kabylie s'est dotée d'institutions autonomes et le 1er juin 2010, le Gouvernement Provisoire Kabyle a vu le jour pour offrir une voie d'émancipation au peuple kabyle aux prises avec la dictature algérienne.

Face à cet situation au plus haut point critique, des actions de solidarité (appels aux dons, concerts de solidarité...) ont d'ores et déjà été lancées en France et au Canada. La diaspora kabyle suit de très près ces évènements et restent très sensibles à tous les gestes de solidarité qui pourraient émaner de la communauté internationale.

La Kabylie doit pouvoir trouver aujourd'hui la concrétisation de ces projets généreux de solidarité et d'aide. Il est essentiel de sensibiliser les instances et l'opinion publique internationales. Il est vital que les organisations humanitaires viennent en aide aux sinistrés de Kabylie.

M. Makhlouf IDRI
Porte-Parole du Gouvernement
Gouvernement Provisoire Kabyle »

bbi
SIWEL 141618 FEV 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu