Inculpée pour mépris de l’islam, l’écrivaine égyptienne, Fatima Naout, a été condamnée à 3 ans de prison ferme

01/03/2016 - 13:10

LE CAIRE (SIWEL) — L’écrivaine égyptienne Fatima Naout, qui est par ailleurs une journaliste collaborant dans plusieurs journaux égyptiens privés, a été inculpée pour mépris de l’islam et "sarcasme" vis-à-vis du rite islamique du sacrifice du mouton lors la fête de l’Aïd, dans un message posté sur Facebook, qualifiant ce rituel d'«Heureuse boucherie»


Oui, « Heureuse boucherie », avait-elle ironisé sur Facebook le jour de la fête, en considérant que le sacrifice du mouton est « un énorme cauchemar ».

Dans son interrogatoire devant le parquet, Fatima Naout avait soutenu que ses écrits n’étaient pas une attaque à l’Islam mais qu’ils s’inscrivaient plutôt dans le cadre de l’humour. Or, l'humour n'a jamais été l'apanage des dictatures religieuses. Si les intégristes de l'islam, sunnites ou chiites, décapitent à tour de bras aujourdhui, les intégristes du christianisme dressaient des immenses bûchers où ils brûlaient les "infidèles", au moyen-âge.

Fatima Naout mène un combat contre l’obscurantisme. Elle devrait faire appel de ce jugement, en escomptant, entre temps, glaner des soutiens en Egypte et à l’étranger. Aussi, afin de soutenir cette courageuse écrivaine égyptienne, une pétition a été lancée sur le net.

Source Afriqueducation

SIWEL 011310 FEV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu