Ilyas El-Oumari, collaborateur officiel de la DGST du Makhzen: document à l'appui

28/04/2015 - 12:00

RIFLAND (SIWEL) — « Le document a été publié par Said CHAOU, une des victimes de cette chasse aux sorcières orchestrées par le Makhzen. Le document publié est daté de mercredi 15 août 2015 avec la référence 12/6118. Il est annexé avec des rapports concernant de l’ex-député (démissionnaire) Rifain Saïd Chaou pendant les années 2006, 2007 et 2008. Les rapports sont réalisés par le collaborateur des services marocains Ilyas El-Omari en personne qui s’est chargé, pour le compte du makhzen à travers des documents falsifiés, d’impliquer l’ancien député rifain, Said Chaou qui avait claqué la porte du parlement marocain, estimant que le peuple rifain ne peut être défendu à travers les institutions totalement ficelées du Makhzen. »


Dans ce document de la DGST marocaine, il est clairement fait mention de M. Ilyas El Oumari et de ses missions pour le compte du Makhzen ( PH/DR)
Dans ce document de la DGST marocaine, il est clairement fait mention de M. Ilyas El Oumari et de ses missions pour le compte du Makhzen ( PH/DR)

Ilyas El-Oumari, en petit serviteur de la DGST marocaine (Service de renseignement du Makhzen) applique le plan néo-mekhzénien qui tente de mettre à genoux le peuple RIFAIN. C’est ainsi que notamment, il fabrique de toute pièce des rapports contre les citoyens Rifains libre.

En effet, une correspondance interne envoyée par la Direction Générale de la Surveillance du Territoire DGST au conseiller du Roi Mohamed VI dans les affaires sécuritaires, Fouad Ali Al-Himma, circule sur les réseaux sociaux. Celle-ci démontre que le dénommé Ilyas El-Oumari est bel et bien un « collaborateur des services de la DGST », chargé de fabriquer des rapports à charge contre les citoyens rifains qui défendent les intérêts du peuple rifain et pour protéger le pouvoir colonial du makhzen dans le Rif.

Le document a été publié par Said CHAOU, une des victimes de cette chasse aux sorcières orchestrées par le Makhzen. Le document publié est daté de mercredi 15 août 2015 avec la référence 12/6118. Il est annexé avec des rapports concernant de l’ex-député (démissionnaire) Rifain Saïd Chaou pendant les années 2006, 2007 et 2008. Les rapports sont réalisés par le collaborateur des services marocains Ilyas El-Omari en personne qui s’est chargé, pour le compte du makhzen à travers des documents falsifiés, d’impliquer l’ancien député rifain, Said Chaou qui avait claqué la porte du parlement marocain, estimant que le peuple rifain ne peut être défendu à travers les institutions totalement ficelées du Makhzen.

Le rapport établi par le collaborateur Ilyas El-Omari , implique évidemment l’ancien député rifain dans une sombre histoire de trafic de drogue qui a valu à l’ancien député rifain l’émission d’un mandat d’arrêt international après que ce dernier ait refusé d’intégrer le projet sécuritaire mafieux de Fouad Ali Al-Himma, conseiller du Roi Mohamed VI, via le nouveau soi-disant rifain, dénommé Le parti pour l’authenticité et la modernité (PAM).
Aujourd’hui, ce document éclaire davantage les zones d’ombre des salons noirs du Makhzen, là où les mafieux de ladite « Nouvelle ère » préparent leurs conspirations contre le peuple rifain et ses intérêts et pour protéger une petite poignée de lâches, meurtrier de leur propre peuple, comme le montre ce document et d’autres publications, déclarations et documents, qui dévoilent chaque jour un peu plus le vrai visage du régime meurtrier dictatorial du Maroc, impliqué dans plusieurs opérations terroristes comme celle de 16 mai 2003 montée par les mafieux mekhzaniens, tel que Al-Himma, Laanigri, El-Oumari….et bien d’autres encore

Dans ce contexte de dévoilement des hautes trahisons envers les populations démunies, Said CHAOU n’a d’ailleurs pas manqué de rappelle à Ilyas El-Oumari le voyage qu’ils avaient fait ensemble d’Athènes à Cagliari quand El-Oumari en sirotant son Whisky sur le rythme des tragédies des victimes des attentats de 16 mai 2003 à Casablanca, il parlait du scénario des attentats avant et lors de l’événement avec l'euphorie de la victoire, sous les yeux ébahis du député rifain qui n’en revenait pas. Plusieurs faits de meurtres, de massacres, de sabotage, de diffamation et de campagnes montées de toute pièces démontre chaque jour un peu plus que le Makhzen n’est pas just un régime totalitaire, mais plutôt un régime mafieux et meurtrier.
fea,
SIWEL




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu