SIWEL | Agence kabyle d'information

Illilten : les citoyens s’opposent à la construction d’une brigade de gendarmerie

14/09/2012 - 14:13

AT YELLILTEN (SIWEL) — Nouveau rebondissement dans l’affaire de la construction d’une brigade de gendarmerie à Illilten, à 70 km au sud de Tizi-Ouzou. En effet, après la tentative des autorités militaires algériennes d’entamer les travaux de cette brigade, les citoyens de la région se sont levés pour bloquer les travaux. Après quelques mois, les mêmes autorités tentent encore une fois de reprendre les travaux, mais en vain.


Les Kabyles ne veulent pas de corps militaire criminel. PH/DR
Les Kabyles ne veulent pas de corps militaire criminel. PH/DR
Parmi les régions les plus reculées de Tizi-Ouzou, At Yellilten est cette contrée oubliée par l’Algérie officielle. Pour cette année, alors que la région n’a jamais bénéficié d’aucun projet, les témoignages des habitants abondent dans ce sens, « on vient construire une brigade de gendarmerie », a indiqué un citoyen de la région.

Pour ces citoyens, il est inadmissible d’accepter cette brigade alors que « notre région n’a jamais bénéficié d’aucun projet ». « Nous avons besoin plutôt d’une brigade de Protection civile et non pas d’un corps criminel et de répression ».

Ainsi, cette région ne compte pas se laisser faire. Les citoyens que nous avons rencontrés estiment que « tous les villages sont engagés à bloquer définitivement le projet quitte à créer une situation sans précédent ».

« Je ne comprends pas ce pouvoir », disait un jeune citoyens résident dans l’endroit ou devait être implantée la brigade. « Nos maisons ne sont pas alimentées en eau et en gaz, mais ils préfèrent installer leur gendarmerie en lieu et place de l’eau et du gaz », a-t-il ajouté.

Les comités des villages d’Illilten ont décidé d’empêcher ce projet par tous les moyens. « Il s’agit d’un principe pour nous, on ne veut pas de cette brigade et nous allons nous opposer avec dignité quel que soit le prix à payer », fulmine un villageois.

Déterminés à ne pas se laisser faire, la population locale a même eu recours à l’usage de la force, face à l’insistance des autorités militaires de maintenir ce projet. Une attitude perçue d’ailleurs comme une pure provocation.

Les villageois se demandent où est l’utilité d’installer une brigade de gendarmerie entre des habitations ? Les travaux de la réalisation, entamés il y a de cela 15 mois, ont été sabotés à maintes reprises par les villageois. Les fondations ont été carrément détruites. Vu la ténacité des villageois, le projet a été, semble-t-il, suspendu.

L’entreprise privée chargée de la réalisation du projet à fini par plier bagages et déserter les lieux. Les autorités locales ont aussi exprimé leur vœu de délocaliser ce projet vers un autre endroit plus approprié.

« Pourquoi ils ne construisent pas cette brigade au col de Chelatta. C’est un endroit stratégique puisqu’il domine tout le versant sud-est de Tizi-Ouzou. Ils cherchent quoi ces gendarmes entres les habitations ? s’interrogent-ils.

aai/ni
Siwel 141413 sept12





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu