Illilten : le MAK accuse le pouvoir de chercher à « acheter le silence des victimes »

29/01/2013 - 22:21

AT-YELLILTEN (SIWEL) — Le président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), M. Bouaziz Ait Chebib s’est rendu, hier, dans le village sinistré d'Illilten pour exprimer le soutien de son mouvement aux citoyens de la région. Ces derniers sont victimes d’une catastrophe naturelle qui perdure depuis 6 mois et le pouvoir cherche, selon le MAK, à « acheter le silence des victimes ».


Impressionnante coulée de boue à Illilten.(PH/ site catastrophe naturelle à At Ԑisa U yeḥya)
Impressionnante coulée de boue à Illilten.(PH/ site catastrophe naturelle à At Ԑisa U yeḥya)
Hier, le président du MAK est arrivé tôt à At Aissa Ouyahia, dans l’aarch des At Yellilten où le glissement de terrain laissé en l'état finit par menacer toute la région. Le président du MAK, en constatant de visu l'ampleur de la catastrophe et les risques encourus par la population, a tenu a apporter son soutien et celui de son mouvement aux populations délaissées par le régime algérien et livrées à leur sort.

Les villageois rencontrés ont dénoncé l’attitude des "autorités publiques" qui se sont illustrées par un laisser-aller et un mépris révélant une inconscience criminelle. Un des villageois excédé s'est indigné contre cet abandon: « On n’a pas besoin de leur argent, ce qu’il faut c’est une expertise pour connaître les raisons de ce glissement qui menace notre village », a-t-il affirmé aux citoyens rencontrés sur place. .

Sur place, entouré d’une vingtaine de personnes, le président du MAK a souligné l’importance de la solidarité villageoise pour faire face à cette catastrophe. C'est la seule façon, selon lui « de combler le vide des institutions de ce régime ». « Il est inadmissible que cette région ne soit pas déclarée zone sinistrée », a déclaré M. Ait Chebib alors que généralement, a-t-il ajouté « ce régime criminel est toujours prompte à agir quant il s’agit des autres ».

Un jeune citoyen a annoncé « Le wali est venu hier (avant-hier NDLR) », avant d’ajouter que « il nous a demandé de libérer une assiette foncière pour construire des logements aux sinistrés ». Pour lui, « c’est une déclaration irresponsable» avant de rajouter « les soi-disant autorités publiques fuient leur responsabilité dans ce pays ».

Réagissant à la proposition du wali rapporté par le jeune villageois, le président du MAK a relevé un détail important, à savoir que dans d'autres régions du pays, « le foncier utilisé pour une édification d’utilité publique est acheté "par l’Etat" et les propriétaires sont "indemnisés" » a-t-il précisé. La proposition du wali est donc « indécente et relève d'une flagrante discrimination » a-t-il encore précisé. Ainsi selon la logique de l'Etat algérien, c'est aux sinistrés de "libérer une assiette foncière'. le président du MAK dira à ce propos : « Il y a franchement de quoi se questionner sur les raisons pour lesquelles le pouvoir se cache derrière cette sordide demande de foncier pour empêcher que la région ne bénéficie de tout projet en sa faveur, y compris en cas de sinistre ». Le régime ne cherche qu'à « acheter le silence des victimes » conclue-t-il.

Après plus de deux heures passées avec les jeunes villageois, le président du MAK a fini par prendre congé avant d'entamer la route vers son propre village. Ce n'est pas la première fois que le président du MAK se rend dans cette région. Durant les intempéries causées l'année dernières par les fortes chutes de neige, Bouaziz Ait-Chebib s'était rendu avec un groupe de militants dans le village qui était enclavé pour ravitailler les plus nécessiteux en denrées et autres produits alimentaires de premières nécessité.

aai/zp/wbw
SIWEL 292221 JAN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu