Il y a 28 ans Thomas Sankara était assassiné par la Françafrique…

16/10/2015 - 15:26

OUAGADOUGOU (SIWEL) — C’est à la faveur de la chute de son assassin, exfiltré par la France en côte d’Ivoire que les burkinabés ont pu cette année rendre «librement» hommage à Thomas Sankara dans les quartiers populaire de Ouagadougou. Le père de la révolution burkinabé avait été assassiné le 15 octobre 1987 lors d'un coup d'État organisé par celui qu’il considérait comme son « frère », le sinistre Blaise Compaoré.

Plusieurs jours après son assassinat, Thomas Sankara est déclaré « décédé de mort naturelle » par un médecin militaire, le docteur Fidèle Guébré, directeur de la santé militaire de l’époque. Près de 30 ans après, ce médecin devenu depuis « colonel-major » a été inculpé pour «faux en écriture publique» … Reste à savoir si la justice ira jusqu’à inculper le « frère » Blaise ou encore mieux ses «commanditaires»…


«L’ennemi n’est pas celui qui te fait face l’épée à la main, ça c’est l’adversaire, l’ennemi c’est celui qui est derrière toi, le poignard dans le dos» Thomas SANKARA ( PH/DR)
«L’ennemi n’est pas celui qui te fait face l’épée à la main, ça c’est l’adversaire, l’ennemi c’est celui qui est derrière toi, le poignard dans le dos» Thomas SANKARA ( PH/DR)
Durant 27 ans, Blaise Compaoré qui prétendait « rectifier » la révolution sankariste a régné d’une main de fer sur le Burkina, remettant de suite le pays sur le «droit chemin», c'est-à-dire le ramener à la «case départ»…dans le giron «bienveillant» de la Françafrique.

Mais si avec l’appui et le soutien actif de la «Patrie des droits de l’Homme», le «frère» Compaoré a imposé un silence absolu durant les 27 années de son règne, sa chute a permis de revenir sur ce crime odieux même s’il aura fallu près de 30 ans pour qu’un rapport d’autopsie du corps présumé de Thomas Sankara et un rapport balistique soient enfin présentés à la justice et aux familles.

«L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère…» Thomas SANKARA ( PH/ Reuters)
«L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère…» Thomas SANKARA ( PH/ Reuters)
Ainsi, selon Me Ambroise Farama, avocat des familles : «au niveau des impacts, ce qu’on a pu relever en ce qui concerne le corps de Thomas Sankara, c’est vraiment ahurissant. On peut dire qu’il a été purement et simplement criblé de balles» … forcement, il ne fallait surtout pas que Sankara en sorte vivant.

Plusieurs membres de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle en lien avec ce crime ont été inculpés dont le médecin colonel-major Fidèle Guébré, qui avait établi le certificat de décès de « mort naturelle » en 1987, en tant que directeur de la santé militaire à l’époque. Le Docteur Colonel Major a été inculpé pour « faux en écriture publique »… Reste à savoir si le « frère » Blaise sera lui aussi inculpé, de même que ses commanditaires…

zp,
SIWEL 161526 OCT 15

NB/ Voir cette vidéo édifiante qui mets en scène les rôles de Thomas Sankara, de la France et de Blaise Compaoré. La vidéo est intitulée « Le film de l’assassinat de Thomas Sankara par Blaise Compaoré »




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu