Il existe d'autres solutions au conflit du Sahara que le référendum (chef de la diplomatie espagnole)

21/01/2011 - 12:46

KABYLIE (SIWEL) — La ministre espagnole des Affaires étrangères Trinidad Jimenez a affirmé, jeudi, qu'il existe d'autres alternatives à la résolution du conflit du Sahara occidental que le référendum, rapporte l'agence marocaine MAP.


Trinidad Jimenez ministre espagnole des AE
Trinidad Jimenez ministre espagnole des AE
« Il faut être conscient de la difficulté de la tenue d'un référendum comme voie pour la résolution de ce contentieux, comme c'est le cas dans d'autres conflits dans d'autres parties du monde », a déclaré Trinidad Jimenez sur les ondes de Radio « COPE ».

Elle relève que le Polisario, lui-même, reconnaît le « caractère complexe » de la tenue de cette consultation, de même qu'il est dans l'incapacité de « fournir un recensement » des personnes qui pourraient y participer.

Pour Madrid, « la meilleure solution (à ce conflit) est celle qui sera le fruit d'un accord entre les parties », a-t-elle encore dit, relevant que le conflit du Sahara est une « question sensible, et nous voulons que ce problème soit résolu dans le cadre de la communauté internationale au sein des Nations Unies ».

Le conflit du Sahara oppose depuis 1975 le Maroc au Front Polisario. Des négociations ont été initiées sous l'égide de l'ONU et de son médiateur Christopher Ross. Le Maroc propose une large autonomie au territoire du Sahara alors que le Polisario soutenu aussi bien diplomatiquement que militairement par l'Algérie réclame un référendum.

ytt
SIWEL 211258 JAN 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche