Il a relié tous les services sensibles à l’État major de l’armée : Bouteflika veut disloquer le DRS

12/09/2013 - 08:37

ALGER (SIWEL) — Le Général Toufik (Mohamed Mediene), souvent présenté comme l'homme fort du système qui incarne le vrai pouvoir en Algérie, a perdu le contrôle des services sensibles du DRS après que Bouteflika les a reliés à l'état major de l'armée.


Il a relié tous les services sensibles à l’État major de l’armée : Bouteflika veut disloquer le DRS
La guerre des clans au sommet de l'Etat algérien fait rage. Bouteflika que tout le monde croyait finissant, a rebondi en remportant la première bataille sur le DRS ( Département de renseignement et de sécurité) dirigé par le Général major Toufik depuis 1990.

En effet, pour faire barrage aux tentatives d'écarter son frère des centres de décision, Bouteflika s'est appuyé sur l'Etat major de l'armée pour disloquer le DRS qui aurait choisi son candidat hors du clan présidentiel.

Bouteflika a décidé de faire un grand lifting dans les institutions militaires et civiles afin de mettre ses hommes de confiance. Il a placé le service de police judiciaire du DRS sous l’autorité directe de la justice militaire qui dépend du chef d’état-major de l’armée. Le DRS vient de perdre aussi deux organes très sensibles, le service de presse et de la communication, la Direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA).

Contrairement à 2004 et 2009 où il a usurpé le pouvoir avec la bénédiction du général Toufik, Bouteflika s'appuie en prévision des prochaines présidentielles sur l’état major de l’armée pour isoler le DRS afin d'assurer la pérennité de son clan, même s’il venait à partir.

cdb,
SIWEL 120837 SEP 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche