Hostilités diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie : Rabat rappelle son ambassadeur à Alger et alors ?...

31/10/2013 - 18:10

RABAT (SIWEL) — C’est la reprise des hostilités ouvertes entre Alger et Rabat. Ces dernières semaines la presse marocaine s’est déchainée contre le régime algérien qui auparavant, et comble de l’indécence, n’avait éprouvé aucune gêne à exiger du Maroc qu’il respecte les droits de l’Homme au Polisario, faisant comme si lui-même était un modèle en la matière. Le Maroc rue dans les brancards et tire à boulets rouge sur l’Algérie. Mais le Maroc aurait pu avoir un semblant de crédibilité si lui-même respectait les droits de l’homme des amazighs du Maroc. Le statut « bidon » de langue officielle soi-disant accordé à la langue Tamazight ne saurait être l’arbre qui cache la forêt. Le Maroc comme l’Algérie sont des états négationnistes et usurpateurs qui n’ont pas d’autre légitimité que celle du colonisateur arabo-islamique accrédité par les puissances occidentales par pur intérêts politico-économiques.


Algérie ou Maroc, pour les amazighs, c'est " Hadj Moussa, Moussa Lhadj " (PH/DR)
Algérie ou Maroc, pour les amazighs, c'est " Hadj Moussa, Moussa Lhadj " (PH/DR)
Mais quelle est donc la pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie ? Ce n’est certainement pas le respect des droits de l’Homme car ni l’un ni l’autre ne les ont jamais respecté. La pomme de discorde n’est rien d’autre que cette prétendue « République Arabe Sahraoui Démocratique », la RSAD. Une république fantoche que l’Algérie a réussi à créer de toute pièce grâce à l’incurie de l’Occident qui colonisait auparavant les territoires amazighs d’Afrique du Nord. L’Algérie tient mordicus à un nouvel Etat Arabe dans le Sahara parce que c’est elle qui en a le contrôle absolu. Comme nul ne l'ignore, elle en a fait un réservoir de terroriste islamiste et la base arrière de l’AQMI pour faire usage de ses "hommes de mains" partout où elle en a besoin. Ansar Dine, le Mujao et l'Aqmi sont les doigts d'une même main qui trouvent régulièrement refuge dans la république Arabe Sahraoui de l'Algérie.Ce sont eux qui ont mené la guerre de terrain contre le MNLA.

En réalité, cette histoire de RASD entre l’Algérie et le Maroc, c’est juste une question de leadership sur les colonies arabes d’Afrique du Nord. Le régime arabo-islamique algérien et le régime monarchique du Maroc, qui prétend tirer sa légitimité d’une ascendance liée au prophète, n’ont tous deux aucune légitimité dans ces deux territoires nommés Maroc et Algérie. Aussi, si l’Algérie agite sous le nez du Maroc son épouvantail sahraoui, c’est uniquement pour garder le monopole du leadership arabo-islamique dans le Sahara avec tout ce que cela implique comme richesses à exploiter pour le compte de quelques privilégiés qui iront alimenter les comptes en Suisse pendant que l'écrasante majorité des habitants de ces deux pays vivra éternellement dans la misère aussi bien matérielle que morale, l'islamisme ayant été distillé à cet effet pour que nul ne soit plus jamais en mesure de se relever.

Certains crédules se sont érigé en défenseur du royaume du Maroc qui serait, selon eux, moins hostile aux amazighs que l’Algérie sous prétexte que le régime marocain ait officialisé la langue amazighe et qu’il ait demandé à ce que le Maghreb arabe soit dénommé l’Union maghrébine. Or, ces deux points ne sont que des leurres destinés à anesthésier les amazighs qui demeurent marginalisés sur leur propre territoire, quand ils ne sont pas carrément exproprié et dépouillé des richesses naturelles de leur territoire au profit exclusif des caisses du Makhzen.

Le Maroc est tout aussi englué que l’Algérie dans la culture usurpatrice de l'arabo-islamique. Et si c’est à juste titre que le Maroc souligne que l’Algérie n’a pas de leçon à donner en matière de Droits de l’Homme, il n’en demeure pas moins que lui non plus n’est pas en mesure d'en donner.

Quant à la question du Sahara occidental, elle n’est pas sensé intéresser les amazighs des deux côtés des frontières tracées par l’administration coloniale française. Les amazighs n’ont certainement pas besoin d’un Nouvel Etat Arabe sur leur territoire et feraient mieux de réfléchir à comment s'extirper d'une situation qui a fait d'eux l'ennemi commun de tous les colonialismes. Au lieu de disserter sur le Polarisation qui n'est qu'un nouvel édifice prémédité dans le but de noyer encore plus l'amazighité dans une fausse arabité en Afrique du Nord et dans le Sahel, les amazighs seraient mieux inspiré d'apporter leur soutien massif aux Touaregs de l'Azawad qui font face à une féroce coalition cumulant contre eux l'hostilité de la France, des Etats fantoches du Mali et du Niger, de l'Algérie, de l'internationale islamo-terroriste et de ses sponsors, le Qatar et l'Arabie saoudite.

zp,
SIWEL 311810 OCT 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche