Hommage à Farid Ali, le chantre de la guerre d'Algérie

15/03/2012 - 16:57

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un hommage est rendu depuis aujourd’hui au chanteur Fardi Ali.


Hommage à Farid Ali, le chantre de la guerre d'Algérie
Un célèbre artiste qui a porté la voix de la révolution algérienne à travers un chant de guerre vigoureux notamment avec la célèbre chanson « Ayema sbar ur tsru», sauvée de l’oublie grâce au regretté Matoub Lounes qui avait interprété cette chanson.

De son vrai nom Khelifi Ali, il est né le 09 janvier 1919 à Ikhelfounène dans la commune de Bounouh dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Un village qu’il quitta en 1935 vers Alger où Farid Ali exerça le métier de cordonnier. Après la mort de son père 1937, il décida de prendre le chemin de l’émigration.

De retour en Algérie durant la guerre de libération, il sera arrêté par l’armée française 1956 puis torturé, avant d’être libéré en 1957. A cette date, il rejoit la troupe musicale du FLN. En 1964 suite à la crise politique en Algérie, il sera arrêté encore une fois et emprisonné à Barouagya.

En 1967, il reparti en France. Durant la même année il devient animateur de l’émission « chanteurs amateurs » de la radio nationale algérienne chaine II. Le célèbre chanteur Farid Ali rendra l’âme le 19 octobre 1981. Depuis ce matin, la vie et le parcours de ce chantre de la chanson kabyle sont évoqués à travers une exposition et des témoignages.

Demain, un recueillement sur la tombe de Farid Ali est prévu à IKhelfounène, son village natal. Samedi, des conférences sur la vie de Farid Ali et un gala artistique sont au programme.

tt
SIWEL 151700 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche