Hocine Azem, membre de l'exécutif du MAK et militant du CMA, relâché par la police algérienne

27/03/2013 - 18:44

ALGER (SIWEL) — Hocine Azem, secrétaire national aux relations international du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) et militant du Congrès mondial Amazigh (CMA), vient d'être relâché par la police algérienne après avoir subi plusieurs heures d'interrogatoire dans un commissariat d'Alger, puis à la sureté de daira. Le temps passé aux interrogatoires lui a fait rater son vol et l'a empêché du coup d'aller représenter le Mouvement autonomiste kabyle qui s'était inscrit au Forum Social Mondial.


Hocine Azem  3ème à partir de la gauche (Archives PH/DR)
Hocine Azem 3ème à partir de la gauche (Archives PH/DR)
Contacté par Siwel, un de ses proches a déclaré : « Malgré les pressions auxquelles il a fait face dans les locaux de la police coloniale , il a refusé de signe le PV d'audition. Nous saluons son courage et son engagement. »

L'interrogatoire, toujours selon la même source, portait essentiellement sur « le MAK (Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie), le GPK (Gouvernement provisoire kabyle) et le CMA (Congrès mondial Amazigh) »

Hocine Azem, qui devait se rendre à Tunis pour représenter le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie au Forum social mondial organisé du 26 au 30 mars dans la capitale tunisienne, avait été interpellé ce matin à l'aéroport d'Alger par la PAF qui l'avait transféré pour interrogatoire dans un commissariat algérois.

Joint par Siwel, Bouaziz Ait-Chebib, président du MAK a déclaré qu'« en faisant rater à Hocine Azem son vol de 14h vers Tunis, le régime raciste d'Alger a ainsi empêché le MAK de prendre part au Forum social Mondial. »

L'état algérien, avec toutes ces provocations et répressions récurrentes, démontre bien son désarroi face à l'avancée du combat national kabyle.

wbw/maa
SIWEL 271844 MAR 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu