Hocine Azem : « Ferhat Mehenni était le premier à demander le rapatriement des cendres de Slimane Azem »

29/01/2012 - 15:02

DRAA BEN KHADDA (SIWEL) — Initié par les membres de l’association culturelle « Tafrara » de Draa Ben Khadda, l’hommage à Slimane Azem à la Cinémathèque de la région a été émouvant, ce 28 janvier jour anniversaire de la disparation de l'artiste, il y a 29 ans en 1983 en France.


Lors de l'hommage rendu à Slimane Azem (PHOTO : Siwel)
Lors de l'hommage rendu à Slimane Azem (PHOTO : Siwel)
La Conférence-débat animée par Hocine Azem et Nna Hedjila la sœur du poète qui a tenue à être présente en dépit de ses 81 ans à Draa ben Khadda a affirmé dans son témoignage que son frère « a beaucoup donné à la culture kabyle ».

« Dda Slimane a été victime de la volonté de ceux qui ont confisqué le destin du pays kabyle depuis l’indépendance de l’Algérie » conclue la sœur du poète les larmes aux yeux face à un auditoire ému par les injustices commises à l’égard de Slimane Azem par les autorités algériennes.

D’autre part, Hocine Azem est intervenu sur le combat de Slimane Azem dans le Mouvement national (PPA/MTLD) d’avant la lutte armé de 1954/62 en mettant en exergue ses chansons révolutionnaires éditées pendant la Guerre d’indépendance et le combat pour la Kabylie dans le cadre de l’Académie Berbère en France en compagnie de Bessaoud, Farid Ali et Taos Amerouche pour la reconnaissance de la culture amazighe en Algérie. Il a expliqué toutes les péripéties de l’interdiction de Slimane Azem de toutes les ondes algériennes et ce, « pour son appartenance au peuple kabyle et son engagement irréductible pour la culture kabyle par sa poésie et ses chansons ».

Hocine Azem a dénoncé tout au long de la Conférence « les velléités politiciennes de certains personnages roulant pour le pouvoir algérien qui sévissent en Kabylie en voulant instrumentaliser pour leurs services et pour des desseins inavoués le rappariement des cendres de l’artiste à des fins anti-kabyles », ajoutant que « pour situer dans son contexte le projet de rapatriement de Slimane Azem qui, faut-il le rappeler, était initié par Ferhat Mehenni en 1990 pour la première fois avec la Famille Azem d’Agouni Gueghrane ».

« Slimane Azem est un patrimoine de la Nation et du Peuple Kabyles. Ainsi donc nous refusons à ce que des parties malhonnêtes de tout bord se servent de Slimane Azem pour leurs intérêts propres et au détriment du peuple kabyle et de la Kabylie », a-t-il averti.

« En Kabylie des cités, des boulevards et des édifices publics ne sont malheureusement pas baptisés aux noms de nos héros de toutes les générations y compris au nom de Slimane Azem ! », rappelle Hocine Azem, en s’adressant aux élus de la Kabylie de « représenter dignement les électeurs qui les ont mandatés en baptisant aux noms des héros kabyles les édifices publics de toute la Kabylie ».

Les Membres de l’Association Tafrara qui ont tenu à remettre deux prix aux membres de la famille Azem pour leur « résistance face aux tentatives de récupération de la mémoire de Slimane Azem ». La Famille Azem a dédié ces prix à Ferhat Mehenni président du GPK et Bouziz Ait Chebib président du MAK qui était présent à cette conférence et ce, pour « leur combat pour la renaissance de la culture kabyle ».

uz/cc
SIWEL 291502 JAN 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu