Harcèlement sexuel à la chaîne amazighe TV4 : un an de prison ferme requis contre Saïd Lamrani

30/09/2012 - 16:50

ALGER (SIWEL) — Le procureur près le tribunal correctionnel de Sidi M'hamed à Alger, a requis une peine d'un an de prison ferme contre Saïd Lamrani, directeur de la chaîne de télévision TV4 dans l'affaire du harcèlement sexuel dont il est accusé.


Saïd Lamrani risque jusqu'à une année de prison ferme. PH/DR
Saïd Lamrani risque jusqu'à une année de prison ferme. PH/DR
Poursuivi pour harcèlement sexuel, brimades et pressions contre les journalistes femmes de la chaîne amazighe TV4, Saïd Lamrani risque un emprisonnement allant jusqu'à une année. C'est ce qu'a été requis contre lui, ce matin, par le procureur près le tribunal correctionnel Sidi M'hamed d'Alger.

Connu pour ces pratiques, Saïd Lamrani a été poursuivi depuis août 2011 par un groupe de jeune journalistes de la chaîne amazighe. Après plusieurs reports, le verdict sera prononcé, enfin, le 14 octobre prochain.

Au grand bonheur des victimes qui ont brisé le silence, "c'est le début de la fin d'un long cauchemard", a indiqué pour Siwel une des plaignantes. "C'est toute la corporation qui se réjouit de cette nouvelle même si le verdict n'est pas encore prononcé et l'accusé n'est pas encore en prison".

Fort du soutien de Bouteflika, Saïd Lamrani est perçu comme un personnage "dangereux" a indiqué une autre journaliste de la chaîne. Un journaliste qui est venu apporter son soutien aux victimes a indiqué que "si le directeur de la chaîne 4 sera condamné, cela veut dire que Bouteflika veut se'en débarraser"

Une autre a souligné que ses tentatives "de corrompre les autres collègues n'ont pas finalement aboutit".

aai
Siwel 301650 SEP12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu