Harcèlement : Trois militants du MAK convoqués par la police algérienne

30/09/2016 - 15:24

AT ZELLAL (SIWEL) — Trois militants souverainistes du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), tous originaires du village d'At Zellal, ont été convoqués par la police coloniale algérienne. Pour rappel, c’est à At Zellal que s’était déroulé le IIIème Congrès du MAK dans une Kabylie quasiment sous état de siège pour l’occasion.


Lever du drapeau kabyle à At Zellal le 19/04/2016 (PH/SIWEL)
Lever du drapeau kabyle à At Zellal le 19/04/2016 (PH/SIWEL)
Le régime colonial d’Alger a sans doute considéré que c’est présentement le moment le plus approprié pour faire payer aux kabyles d’At Zellal d’avoir osé abriter le IIIème du MAK.

Par ailleurs, nous apprenons également que Boussad Becha, responsable du Centre d’alerte kabyle, a également été convoqué pour la énième fois. Hier, ce ne sont pas moins de trois convocations qui sont arrivées au domicile de la famille Becha ; une émanant du commissariat d’At Dwala, les deux autres émanant du commissariat central de Tizi-Ouzou.

Depuis quelques mois, la pression s’accentue considérablement sur les militants du MAK et c’est une véritable chasse aux militants, et même aux sympathisants qui est organisée par les services algériens, obéissant à la directive du premier ministre algérien datant du 15 février 2016.

cbd/wbw
SIWEL 301524 SEP 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu