Halte à la récupération de la mémoire de Matoub Lounes !

01/07/2015 - 12:04

KABYLIE (SIWEL) - Cette année, la commémoration de l’assassinat de Lounès a été marquée par une folklorisation outrancière de l’événement. L’Etat algérien, à défaut de récupérer l’événement, il a déployé des moyens colossaux pour le vider de sa substance politique en organisant par le biais de pseudo-associations des galas où il n’a pas été question de parler de l’assassinat du rebelle ni de son combat.

Outré par cette situation déplorable, Mouloud Mébarki, président du conseil national du MAK, a déclaré à Siwel : face à cette désertion morale qui portent atteinte à la mémoire de Matoub Lounès dont on ne peut nier qu’il est l’un des précurseur du combat pour l’existence du peuple kabyle, un des repères historiques sur lequel s’appuieront et notre génération et celles qui succéderont, il est du devoir de celles et ceux qui se reconnaissent dans la lignée du Rebelle de demeurer fidèles à l’engagement total envers la Kabylie. Il s’agit aujourd’hui de mesurer la profondeur des visions politiques de Matoub Lounès et non de les galvauder pour en arriver à les vider de leur sens premier qui est la défense de la Kabylie. L’amertume des souffrances et la lourdeur des sacrifices de Matoub Lounès nous imposent d’agir pour mettre fin à ces graves dérapages et à ces atteintes répétées a la mémoire de nos glorieux martyrs qui ne sont pas morts pour installer la Kabylie dans le folklore. Le combat de Matoub Lounès était éminemment politique, en faveur de la défense de la Kabylie, de la kabylité et de l’amazighité, face à un Etat négationniste qui vise à dénaturer l’identité millénaire de la Kabylie pour l’arrimer au monde arabe et tout le monde sait exactement ce qu’en pensait Matoub Lounès alors STOP au détournement du combat de nos martyrs, à commencer par celui de Matoub Lounès".


Halte à la récupération  de la mémoire de Matoub Lounes !
L' Etat algérien a octroyé des subventions colossales à des associations qui se cachent derrière le mot culture pour utiliser le nom de Matoub Lounes comme fond de commerce au service des négateurs de son combat.

Le 25 Juin , une date fortement symbolique pour le peuple kabyle, qui a perdu en ce jour, l’un de ses héros et l’une de ses figures emblématiques, assassiné par l’Etat algérien, a été dévoyé de sa dimension historique pour servir d’instrument de folklorisation de notre culture visant à duper les consciences kabyles en leur faisant oublier que Matoub est tombé pour un idéal qu’ils doivent perpétuer.

A Tizi Ouzou, c'est le Bachagha Ould Ali, qui ne s'est pas rendu à Taourirt Moussa de peur d'être lynché par la jeunesse kabyle, qui a pris en charge cette opération. Il a d'ailleurs dupé plusieurs chanteurs kabyles pour se produire en guise de faux hommage à Lounes, à la maison de la culture où le nom de l'illustre Amusnaw Mouloud Mammeri est quotidiennement bafoué et humilié.

Dans ces galas dits commémoratifs, il a été question de tout sauf de Matoub, de son parcours, de ses idées et surtout de son assassinat. On a failli croire que le Rebelle est décédé d’une mort naturelle.


Outré par cette situation déplorable, Mouloud Mébarki, président du conseil national du MAK, a déclaré à Siwel : face à cette désertion morale qui portent atteinte à la mémoire de Matoub Lounès dont on ne peut nier qu’il est l’un des précurseur du combat pour l’existence du peuple kabyle, un des repères historiques sur lequel s’appuieront et notre génération et celles qui succéderont, il est du devoir de celles et ceux qui se reconnaissent dans la lignée du Rebelle de demeurer fidèles à l’engagement total envers la Kabylie. Il s’agit aujourd’hui de mesurer la profondeur des visions politiques de Matoub Lounès et non de les galvauder pour en arriver à les vider de leur sens premier qui est la défense de la Kabylie. L’amertume des souffrances et la lourdeur des sacrifices de Matoub Lounès nous imposent d’agir pour mettre fin à ces graves dérapages et à ces atteintes répétées a la mémoire de nos glorieux martyrs qui ne sont pas morts pour installer la Kabylie dans le folklore. Le combat de Matoub Lounès était éminemment politique, en faveur de la défense de la Kabylie, de la kabylité et de l’amazighité, face à un Etat négationniste qui vise à dénaturer l’identité millénaire de la Kabylie pour l’arrimer au monde arabe et tout le monde sait exactement ce qu’en pensait Matoub Lounès alors STOP au détournement du combat de nos martyrs, à commencer par celui de Matoub Lounès".



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu