HRW : « Les autorités doivent mettre fin à l’interdiction de rassemblement à Alger »

21/03/2011 - 12:56

ALGER (SIWEL) — Les autorités algériennes doivent cesser de bafouer le droit des Algériens de se rassembler pacifiquement à Alger, a déclaré l'ONG Human Rights Watch en réaction aux interdictions des marches dans la capitale en vigueur depuis juin 2001.


La police empêche une tentative de marche d'internautes à Alger le 19 mars (Photo SIWEL)
La police empêche une tentative de marche d'internautes à Alger le 19 mars (Photo SIWEL)
HRW a réagi dans son communiqué suite aux interdictions des marches du 19 mars auxquelles avaient appelé un groupe d'internautes ainsi que la CNCD et la répression du sit-in des enseignants contractuels observé devant le siège de la Présidence de la République dimanche dans la soirée.

« Un dispositif de plusieurs centaines d'agents de police a été déployé le 20 mars dans le centre d'Alger pour refouler quelques dizaines de manifestants », écrit HRW qui cite Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

HRW a estimé que « la levée de l'état d'urgence décidée par le président Abdelaziz Bouteflika le 24 février n'a aucunement restitué au peuple algérien ses libertés fondamentales, telle que le droit de rassemblement », en rappelant que le droit de rassemblement est protégé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel l'Algérie est partie.

« L'article 21 spécifie que le droit de réunion pacifique est reconnu. L'exercice de ce droit ne peut faire l'objet que des seules restrictions imposées conformément à la loi et qui sont nécessaires dans une société démocratique, dans l'intérêt de la sécurité nationale, de la sûreté publique, de l'ordre public ou pour protéger la santé ou la moralité publiques, ou les droits et les libertés d'autrui. »

ysn
SIWEL 211300 MAR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu